Livres/BD/Mangas

BOUGAINVILLE

Quelle aventure contrastée que sa vie !
De Dominique Le Brun
Editions Taillandier 144 pages 17 euros

Lu / Vu par

Françoise Thibaut
Publié le 18 mai . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Sa bouille ronde, son air affable ne laissent pas présager que Louis- Antoine de Bougainville puisse être un baroudeur des mers ou un farouche guerrier. C'est pourtant ce qu'il fut, au-delà d'une éducation privilégiée dans les milieux de haute noblesse. L'ouvrage, moins savant que celui – très beau et érudit- d'Etienne Taillemite (Perrin 2011), a le mérite de retracer l'enfance, la jeunesse et les premières armes d'un garçon dont le destin pourtant assez prévisible par sa naissance, fut, en fait assez inattendu. 

Vaillant, lors de la défense du Québec face aux intraitables Britanniques, il fut ensuite associé aux projets maritimes de Choiseul, alors ministre de la marine. Le tour du monde, qui intervient 249 ans après celui de Magellan, est un roman d'aventure qu'il conta avec talent et connut un succès littéraire phénoménal.

En fait, nous avons 3 récits du Tour du Monde, celui de Louis-Antoine où il se donne le beau rôle et enjolive plusieurs épisodes, notamment ceux des Malouines, l'escale (désastreuse) de Montevideo, et le laborieux passage du détroit de Magellan. Celui,  lyrique et assez déjanté, du naturaliste Commerson qui créa le mythe de la nouvelle Cythère (Tahiti) ; enfin celui du médecin de bord de la Boudeuse, François Vivez, sans doute le plus véridique et exact, mais pas toujours très indulgent pour son Commandant.

L'ouvrage de Dominique Le Brun retrace ensuite, après l'éclatant succès, une période un peu « grise » pour Bougainville, qui fut -entre autres- confiné au commandement du port de Brest, écarté de la préparation du voyage de La Pérouse ; les années de la révolution puis de la Terreur où il craignit pour sa famille, échappant de peu à la guillotine. Bonaparte, ensuite, le réhabilita, le couvrit d'honneurs, lui donnant l'occasion de déployer son talent d'organisateur, jusqu'à un décès paisible à Paris en 1811 et des funérailles nationales au Panthéon.

On retiendra aussi le portrait de sa merveilleuse épouse, Flora, qui lui donna 4 fils, la vie de cette famille très aimante, la peine occasionnée par la perte prématurée d'un de ses garçons, et le prestigieux destin de l'ainé, Hyacinthe, navigateur exceptionnel qui fit lui aussi un tour du monde, mais dans le sens inverse de celui de son père.

Points forts

Voilà un énième livre sur Louis-Antoine de Bougainville, baratineur surdoué, mais sous son harmonieuse couverture d'un rose sucré, esquissant le portrait du héros maritime, le petit ouvrage présente 3 précieuses qualités :

·        Au long de ses 144 pages, il nous embarque immédiatement dans une aventure joyeuse, souvent rocambolesque et parfois  brièvement dramatique : Quelle vie !

·        Il est délicieusement et savamment illustré de portraits, gravures et aquarelles d'époque choisis avec justesse.

·        Enfin, qualité fort rare dans la production française : il est bilingue anglais-français, et fort bien écrit dans les deux idiomes, pouvant être un astucieux outil d'initiation à l'histoire  des découvertes maritimes comme à la langue de James Cook.

Points faibles

Je n'en vois pas.

En deux mots ...

Un livre très humain, vivant, au plus près du vrai caractère du personnage; un livre souvent amusant, original et fort bien documenté.

Un extrait

Le début du discours préliminaire au Voyage autour du monde :

« ...Je suis voyageur et marin, c'est à dire un menteur et un imbécile aux yeux de cette classe d'écrivains paresseux et superbes, qui dans l'ombre de leur cabinet, philosophent à perte de vue sur le monde et ses habitants, et soumettent impérieusement la nature à leurs imaginations »…

L'auteur

Dominique Le Brun, breton et navigateur, est un spécialiste de l'histoire maritime, bien connu des amateurs d'aventures océaniques. Ses nombreux reportages se doublent d'une érudition historique qui alimente régulièrement des ouvrages toujours passionnants. Les plus récents : La malédiction La Pérouse (2012), le roman du Cap Horn (2013). la plume est alerte, la justesse de vue imparable. 

Post-scriptum: Parue en même temps que le joli livre rose, une version plus complète, toujours de Dominique Le Brun, Bougainville, l'histoire secrète, en 544 p. avec une couverture verte, chez Omnibus (23 €). Et aussi une édition de l'ouvrage, Bougainville, uniquement en français, mais avec des illustrations couleur, chez Folio biographie (9.50€).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.