Le Silence

L’Amérique profonde des années 70 dans un Boston raciste. Un polar très rythmé qu’on ne lâche pas !
De
Dennis LEHANE
Gallmeister
Traduit de l’américain par François Happe
Parution en avril 2023,
444 pages
25,40€
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Suspens autour d’une tragédie moderne.  Ou comment une  femme « ordinaire » d’un quartier populaire de Boston, déjà pas mal secouée par la vie,  se retrouve face à la disparition inexpliquée de sa fille. 

Ce « basculement » est décrit minutieusement et avec talent par Dennis Lehane qui nous montre également une ville en plein désarroi.
Dans un quartier blanc de Boston, une jeune fille qui vit seule avec sa mère disparait. 
Le même soir un jeune homme noir est retrouvé mort dans le même endroit. 

Deux événements qui à première vue n’ont rien à voir et qui surgissent  dans un coin sensible dans lequel la ville met en place des lois étonnantes de « déségrégation ». 
La mère de la jeune disparue mène alors l’enquête. 

Dans cet environnement hostile, elle est quasiment seule mais mène un combat effréné  pour tenter de retrouver sa fille. 
Le titre de l’ouvrage fait référence au mur de silence qui se dresse devant cette mère en colère dans une communauté qu’elle pensait soudée. Mais malgré ce mur, la fabuleuse héroïne montrera une détermination farouche pour remonter les strates des  voyous qui dirigent réellement la ville et ira jusqu’au bout de son drame.

Points forts

Le géant du polar américain nous régale une fois de plus dans le portrait d’une femme exceptionnelle dans son combat à la « David et Goliath », et nous décrit un portrait saisissant de l’Amérique profonde des années 70 dans un Boston sinistre et raciste. Très rythmé, ce polar qui décrit à la fois une tragédie sociétale et un drame personnel, se lit d’une traite.

Quelques réserves

Après une première partie d’une violence et d’un rythme inouïs, la deuxième partie de ce roman perd un peu en intensité et c’est dommage.

Encore un mot...

Vivement qu’un(e) réalisateur(trice) de talent s’empare de ce brillant ouvrage pour le porter à l’écran comme le furent beaucoup d’autres romans de Dennis Lehane. 
On imagine bien le chef-d’œuvre qu’il (elle)  pourra en tirer.

Une phrase

“ Bobby est frappé de constater que quelque chose d’irrémédiablement détruit et de totalement indestructible à la fois, vit au plus profond de cette femme. Et ces deux caractéristiques ne peuvent pas coexister. Une personne détruite ne peut pas être indestructible. Une personne indestructible ne peut pas être détruite. Et pourtant, Mary Pat Fennessy est assise là, devant lui, détruite mais indestructible. Ce paradoxe fiche une trouille pas possible à Bobby. Au cours de sa vie, il a déjà rencontré des gens dont il est convaincu qu’ils vivaient comme les anciens shamans, un pied dans chaque monde : ce monde-là et celui de l’au-delà. Quand vous rencontrez des gens comme ça, mieux vaut les fuir comme la peste, sinon, ils peuvent très bien vous entraîner avec eux dans l’autre monde quand ils partent.” (page 240°

L'auteur

Dennis Lehane, né le 4 août 1965 dans le quartier de Dorchester à Boston, est un écrivain américain d’origine irlandaise, auteur essentiellement de romans policiers. Parmi ses plus grands succès, car portés au cinéma : Shutter Island, Gone Baby Gone  et le fameux Mystic River.

Ses thèmes de prédilection sont sa ville natale Boston, où se situent quasiment tous ses romans, et l’enfance maltraitée qui vient de son passé d’éducateur spécialisé.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir