Je suis la maman du bourreau

La maman du diable
De
David Lelait-Helo
DUREE : 1H15
Mise en scène
Clémentine Célarié
Avec
Clémentine Célarié
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

La Pépinière Opéra
7, rue Louis-le-Grand
75002
Paris
01.42.61.44.16
Du jeudi 18 janvier au Samedi 4 mai. Les mardi et mercredi à 19H. Les jeudi ,vendredi, samedi à 21H. Le samedi à 17H. Le dimanche à 15H

Thème

  • Elle aimait un ange, il était le diable. Quand Gabrielle découvre quel monstre est vraiment son fils adoré, il est déjà̀ trop tard... 

  • Sous l’armure de cette femme sévère, éclate le cœur en miettes d’une mère. 

  • Comment survivre à la trahison ultime ? Où peut la mener son amour de mère ? Vacillante, Gabrielle part en quête d’elle-même. À quel moment s’est-elle trompée ? A-t-elle donc mal aimé ? Ou simplement trop ?

Points forts

  • L’économie de jeu au service d’un texte puissant, bouleversant d’authenticité et de force. Toute la force de l’amour d’une mère dévorante, trop aimante, confrontée à l’indicible dans sa chair. 

  • Ce sujet sensible est admirablement traité de l’intérieur, grâce à la performance que réalise ici Clémentine Célarié, qui nous offre là une interprétation magistrale de cette femme déchirée entre ses convictions et ses sacrifices. D’une grande sobriété mais avec puissance et une profonde intégrité, la comédienne nous livre un jeu sans concession dans le combat qu’elle mène.

Quelques réserves

Aucun.

Encore un mot...

  • Pardon, culpabilité, foi, sacrifice et amour inconditionnel, tout se bouscule et bascule dans cette cellule, véritable écrin de jeu pour un texte écrit à l’encre du sang et des larmes.

  • C’est un cadeau et un cri qui résonne dans l’enfer de la douleur, et qui mérite largement l’ovation qui lui est réservée à la fin du spectacle.

Une phrase

LA MAMAN : « Mon fils est prêtre… Était ! On avait retrouvé son corps sans vie, étendu dans le salon du presbytère.
L’ENQUETEUR : Madame de Mirmont , votre fils Pierre-Marie avait-il des raisons de se donner la mort ? (…)
LA MAMAN (lisant le journal) : Un homme lui aussi, victime, décide de briser l’omerta en témoignant à visage découvert. (…) Il s’agit de témoignages grotesques ! (…) Impossible !
L’ENQUETEUR : Madame, Votre fils abuse les petits garçons qui lui sont confiés depuis plus de trente ans, avec méthode et application. Sans scrupules et en toute impunité. C’est un prédateur ! (…) »
[…] 
LA MAMAN : « C’est exactement ce que je crois. Tu fais honte à ta famille ! Honte à ton nom ! Honte à ta foi ! Honte à ton serment ! Et nous nous retrouvons sales de tes immondices et prisonnier de tes crimes ! Mais comment as-tu osé ? »

L'auteur

  • David Lelait-Helo est parolier et écrivain, biographe (Marias Callas, Romy Schneider, Line Renaud…) et auteur d’une vingtaine d’ouvrages. Certains de ses textes ont été adaptés au théâtre - Quand je serai grand , je serai Nana Mouskouri - mis en scène par Virginie Lemoine. 

  • Il est également chroniqueur, puisqu’après avoir collaboré à Nous DeuxNotre tempsGrazia et Biba, David Lelait-Helo officie depuis décembre 2022 en tant que chroniqueur littéraire de Femme Actuelle et de Prima.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Seul en scène
Hier j’arrête !
De
Doully, co-écrit par Blanche Gardin et Paco Perez, avec la participation d’Éric Monin