Thêatre-Spectacles

Savannah Bay

Si vous aimez, beaucoup, la petite musique de Duras
De Marguerite Duras
Mise en scène : Christophe Thiry
Avec Michèle Simmonet, Anne Frèches et Renan Richard-Kobel

Infos & réservation

Théâtre le Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs
75006 Paris
Tél. : 01 45 44 57 34
Jusqu'au 24 mars / Durée : 1h10

Lu / Vu par

Charles-Edouard Aubry
Publié le 05 mar . 2019

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Savannah Bay est une petite ville du Siam, dans cette région du monde où est née Marguerite Duras. Difficile de résumer la pièce, qui est une réflexion sur la mémoire : une grande comédienne de théâtre raconte elle-même son histoire, celle de sa fille disparue dans la mer juste après avoir accouché d'un enfant. C'est cet enfant, devenue jeune femme, qui visite sa grand-mère et la questionne sans relâche.

Points forts

  • La pièce est une ode aux comédiennes de théâtre. Marguerite Duras l'a écrite et mise en scène en 1983 au théâtre du Rond-Point, avec Madeleine Renaud et Bulle Ogier. Le duo de comédiennes aujourd'hui, ce sont Michèle Simmonet et Anne Frèches qui composent cette relation fusionnelle et poétique.
  • De la parole durassienne naît la suggestion et le pouvoir des images : le récit des origines de la jeune femme, en quête d'identité et à la recherche de son passé.
  • Les comédiennes sont accompagnées par la présence discrète mais essentielle de Renan Richard-Kobel qui met en musique avec une grande variété d'instruments cette multiplicité des sentiments qui va de l'amour à l'angoisse.
  • Marguerite Duras nous rend complices du mystère qui entoure les souvenirs, la vieillesse, l'amour, la mort, le deuil. Elle essaye de nous faire « nous souvenir des belles choses ». Alors que les textes, films et spectacles se sont multipliés autour du thème de l'Alzheimer, Duras fait office de précurseur : le ressac des mots, proche de celui de la mer, raconte la lutte contre le drame de l'amnésie.

Points faibles

Pour amateur de Duras ... Il faut être habitué à la petite musique distillée par l'auteur pour rentrer dans la singularité de son écriture. On peut au contraire y être hermétique, même si on savoure certains de ses livres plus accessibles.

En deux mots ...

On aime ou on n'aime pas ...

Si Marguerite Duras vous touche profondément, vous vous régalerez avec cette pièce, fidèle à l'esprit de sa créatrice et magnifiquement interprétée. Si vous avez peur de vous ennuyer, les bonnes pièces plus faciles d'accès ne manquent pas à Paris...

Un extrait

JEUNE FEMME: Vous ne vous souvenez pas? 
MADELEINE: Non. 
JEUNE FEMME : Vous avez toujours parlé d'un jour sans soleil, très long. Des gens qui avaient appris la nouvelle, qui étaient venus, qui entouraient la maison. Vous avez toujours parlé de cet homme qui ne comprenait pas la mort, qui appelait une morte vers la Magra. Vous ne vous souvenez pas? 
MADELEINE: Non. 
JEUNE FEMME: Vous vous souvenez de quoi? 
MADELEINE: Des grands marécages à l'embouchure de la Magra. Des bois. Ils sont encore là. La mer. La pierre. Le temps. 
JEUNE FEMME: Les cris. 
MADELEINE: Non. L'histoire. 
JEUNE FEMME: On n'avait jamais vu un amour pareil? 
MADELEINE: Non. 

L'auteur

Marguerite Duras est née à Saïgon en 1914. L'Indochine marquera profondément une œuvre unique par sa modernité et sa diversité. Elle a été la première auteure à bousculer le genre romanesque sans avoir peur de malmener les conventions, aussi bien en littérature, qu'au théâtre ou au cinéma.

Pas toujours comprise, souvent critiquée, elle a ses fidèles et ses détracteurs. Elle est devenue un mythe littéraire, une des auteures les plus étudiées dans les lycées. Elle est entrée au répertoire de la Comédie Française.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.