Au jour de la colère

Un divertissant jugement dernier
De
Jean-Roch Miquel
Mise en scène
Camille Plantevin
Avec
Maxime Berdougo, Margaux Gorce, Jean-Roch Mique.
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Théâtre du Funambule
53 rue des Saules
75018
Paris
01 42 23 88 83
Jusqu’au 26 février, jeudi, vendredi, samedi à 19h ou 21h, dimanche 20h.

Thème

  • Victime d’un accident de voiture, Victor est à l’hôpital entre la vie et la mort. Pour déterminer s’il va vivre ou mourir, il est invité par un duo de “consultants“ célestes, quoique rompus aux techniques de la communication et du coaching modernes, à parcourir son passé et à interroger ses choix. 
  • Victor réalise progressivement qu’il est piégé, qu’il s’est laissé piéger par son manque d’audace et de courage, par le désir aussi de répondre aux aspirations de son père, par les récompenses matérielles qui accompagnent une carrière sans surprise.

Points forts

  • La vivacité des comédien-ne-s nous emporte dans le texte et nous offre un échantillon de personnages variés, avec une mention spéciale pour Margaux Gorce, à la fois pétulante et d’une suavité parfois glaçante.
  • On rit en savourant les formules nerveuses et le cynisme qui baignent les échanges. 
  • Le décor composé de caisses blanches qui contiennent les accessoires et dessinent un décor à la fois neutre et crédible, suggère parfaitement cette espèce de purgatoire moderne et aseptisé.
  • En somme, on passe un bon moment et on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Quelques réserves

  • On regrette parfois que le texte se perde dans des formules un peu obtuses, qui balancent avec la justesse de certaines répliques. 
  • La scénographie pourrait très bien se passer de la vidéo, qui n’apporte rien de plus à la mise en scène et l’alourdit inutilement.

Encore un mot...

  • L’idée de départ n’est pas très originale : un jugement dernier introspectif qui offre au candidat l’occasion de revisiter les moments décisifs de son existence a été maintes fois exploitée au théâtre et au cinéma, en s’inscrivant dans la même perspective très biblique, le Livre saint rappelant en effet qu’« Au jour de la colère, la richesse ne sert à rien. »
  • Jean-Roch Miquel réussit cependant à mettre à nu la brutalité d’une vie qui a perdu son sens. Alors que Victor présente tous les signes habituellement associés à la réussite et au bonheur - l’amour, un appartement, des enfants et un travail qui lui assure une confortable prospérité - il réalise que, faute d’avoir fait les bons choix, il s’est fourvoyé et a manqué sa vie.

Une phrase

Le juge : « On parle aussi de repos éternel.
Victor : … mais je ne suis pas fatigué, et l’idée de me reposer éternellement m’est insupportable. »

L'auteur

  • Jean-Roch Miquel est comédien, il a joué sous la direction de Marcelle Tassencourt et a tenu le rôle principal du film de Jean-Michel Desprez, La fille de Vltava
  • Au jour de la colère est sa première pièce. Il y use avec malice de ses aptitudes en management lui qui est consultant en Relations Humaines. Camille Plantevin a suivi une formation de comédienne (Cours Florent) et travaille aujourd’hui en tant que coach théâtrale en entreprise.

Commentaires

Laurence
sam 11/02/2023 - 19:51

excellent!
Bravo! J’ai adoré cette pièce, le texte, les acteurs fabuleux, la mise en scène subtile et parfaite… bref, soirée top! Je recommande …

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
WELFARE
De
Julie Deliquet – D’après le film documentaire (1973) de Frederick Wiseman