Deux mensonges et une vérité

En amour, pas de rente de situation!
De
Sébastien Blanc et Nicolas Poiret
Scénographie : Stéphanie Jarre
Mise en scène
Jean-Luc Moreau
Avec
Lionnel Astier, Raphaëline Goupilleau, Frédéric Bouraly, Philippe Maymat, Esther Moreau, Julien Kirsche
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre Rive Gauche
6 rue de la Gaité
75014
Paris
+33143353231
Du mardi au samedi à 21h; Dimanche à 15h

Thème

Un couple très uni célèbre son 27ème anniversaire de mariage. Un peu maladroitement, le mari se réjouit par trop de l’aspect fusionnel de leur couple qui ne leur réserve plus aucune surprise. Face à la déconvenue de sa femme, il propose un jeu de mensonges et de vérité, pour démontrer qu’il a raison. Piquée au vif, sa femme va entrer dans le jeu et lui faire vivre un enfer.

Points forts

1- La pièce démarre très fort, les répliques fusent, le couple Lionnel Astier et Raphaëline Goupilleau fonctionne à merveille et l’on comprend combien il est imprudent de dire à une femme qu’elle ne vous surprend plus. Le dialogue est vif, aigu, la mise en scène remarquable dans ce joli décor, constitué d’un dispositif élégant et astucieux pour évoquer les lieux successifs de l’intrigue. Raphaëline Goupilleau est tout à fait étonnante.

2- Lionnel Astier est avocat ; son meilleur ami, un peu gaffeur (Frédéric Bouraly ) tente de l’aider à comprendre cette énigme qui plonge son associé dans une telle angoisse. Ils vont tout imaginer, sans ne jamais rien comprendre. On découvre avec le mari, qui suit sa femme, que celle-ci, en raison de son métier, rencontre des gens qu’il ne connaît pas. Il en arrive à des suppositions de plus en plus abracadabrantesques.

3- Je ne veux pas révéler la suite car le suspense dure, peut-être un petit peu trop longtemps à mon gré, tout en demeurant fort drôle, grâce à l’énergie phénoménale de la mise en scène de Jean-Luc Moreau et à l’abattage évident de Lionnel Astier.

Quelques réserves

Je m’interroge sur le tribunal de la fin, mais je pense que les auteurs ont voulu marquer combien cet homme, au tempérament chaud, était soudain capable de « partir en vrille » et de risquer de tout perdre pour ne pas admettre qu’il a eu tort.

Encore un mot...

Ces « Deux mensonges et une vérité » donnent  du bonheur aux spectateurs. La salle rit de bon cœur, et la pièce propose un conseil à ces couples heureux, unis depuis longtemps, qui font parfois sans le savoir l’admiration des autres qui ont eu moins de chance. Pour que l’amour continue, il faut tenter de se surprendre, sans rivalité et avec amour. Joli spectacle de deux jeunes auteurs prometteurs.

Une phrase

CATHERINE : "Cette soirée avait si bien commencé, pourquoi ça dégénère ?

PHILIPPE : Ça ne dégénère pas. Ça ne peut pas dégénérer, ça ne peut plus dégénérer. Il ne peut plus rien se passer.

CATHERINE : Il ne peut plus rien se passer ? Qu’est-ce qu’on va faire pendant les vingt-sept prochaines années ?

PHILIPPE : Ça ! Ce qu’on vient de faire ce soir. Essayer de se surprendre, sans jamais y parvenir. Et c’est ça qui est extraordinaire". 

L'auteur

Cela fait une dizaine d’années que Sébastien Blanc et Nicolas Poiret travaillent ensemble. Ils ont beaucoup écrit pour la télévision, ainsi que des mini séries pour le web, sur la recommandation d’Isabelle Nanty. Ils sont les auteurs notamment de la pièce « Même pas Vrai. », jouée au Théâtre Saint-Georges en 2014. 

Nicolas Poiret, fils de Jean et de Caroline Cellier, est tombé dedans tout petit. Sébastien Blanc est passé par le cirque, la case acteur et a commencé à écrire seul, jusqu’au jour où une amie commune a eu la bonne idée de les présenter l’un à l’autre. Elle a eu raison, ce duo fonctionne parfaitement.

Commentaires

surjoué
lun 08/07/2019 - 11:19

Adepte des pièces de JLM, il me tardait de le voir en acteur.
Grand mal m'en a pris. Deux acteurs principaux qui surjouent des textes fades (à part un monologue plagiant grossièrement du E.Baer). Fort heureusement la pièce est portée par Stephan WOJTOWICZ et le public ne s'y trompe pas.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
FOLIE
De
Jean-Michel Ribes et Roland Topor