La plus précieuse des marchandises

Un conte bouleversant
De
Jean-Claude Grumberg
Durée : 1h05
Mise en scène
Charles Tordjman
Avec
Eugénie Anselin et Philippe Fretun, et la participation de Julie Pilod.
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre du Rond-Point / Salle Jean Tardieu
2bis avenue Franklin D-Roosevelt
75008
Paris
01 44 95 98 21
Du 22 septembre au 17 octobre 2021, du mardi au samedi à 18h30, dimanche 17 octobre à 15h30, relâche les lundis et le 5 octobre

Thème

• En 2019, Jean-Claude Grumberg fit paraître un conte à la fois bouleversant et poétique qui résonne avec sa propre histoire, marquée par la Shoah. Il y est question d’une pauvre bûcheronne sans enfant à qui une main balance un jour d’un train un paquet enveloppé d’un châle rare. C’est une petite fille qui devient pour elle « la plus précieuse des marchandises ». 

• Alternant subtilement entre la fiction et le réel, entre le conte et le récit glaçant, le texte est nourri d’amour et de barbarie, de résilience et d’horreur, dans un rapport salvateur – et parfois humoristique - à l’histoire

Points forts

 L’interprétation juste et subtile d’Eugénie Anselin et de Philippe Fretun.

 La mise en scène de Charles Tordjman dans un décor minimaliste, avec en arrière-plan une séquence de photos et de vidéo suggestive, et une bande sonore qui dramatise, rythme ou accompagne la narration et les dialogues.

Quelques réserves

 Pour certains, la scénographie sera peut-être trop présente.

Encore un mot...

Adaptation fidèle du texte de Grumberg, cette courte pièce laisse une empreinte d’autant plus forte que la mise en scène joue d’une hybridation entre évocation abstraite et témoignage sur la réalité

Une phrase

« Voilà, vous savez tout. Pardon ? Encore une question ? Vous voulez savoir si c’est une histoire vraie ? Une histoire vraie ? Bien sûr que non, pas du tout. Il n’y eut pas de trains de marchandises traversant les continents en guerre afin de livrer d’urgence leurs marchandises, ô combien périssables. Ni de camp de regroupement, d’internement, de concentration, ou même d’extermination. Ni de familles dispersées en fumée au terme de leur dernier voyage. Ni de cheveux tondus récupérés, emballés puis expédiés. Ni le feu, ni la cendre, ni les larmes. Rien de tout cela n’est arrivé, rien de tout cela n’est vrai. »

L'auteur

• Né en 1939, Jean-Claude Grumberg est l’auteur d’une trentaine de pièces de théâtre depuis 1968, et coscénariste pour des films de François Truffaut et de Costa-Gavras. Il a reçu le Grand Prix de l’Académie française, le Grand Prix de la SACD pour l’ensemble de son œuvre, un Molière et le César du meilleur scénario pour Amen de Costa-Gavras. 

• Ses textes évoquent souvent son histoire tragique puisque son père et ses grands-parents ont été assassinés par les nazis.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.