Le Mystère Sunny

Du théâtre dans le théâtre
De
Alain Teulié
Durée : 1h30
Mise en scène
Dominique Guillo
Avec
Patrick Chesnais et Nicolas Briançon
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre Montparnasse
31, rue de la Gaité
75014
Paris
01 43 22 77 74
Jusqu’au 3 décembre 2023 Mercredi au samedi à 21 heures ; matinées le samedi 17h30 et le dimanche 15h30

Thème

  • Le retour dix ans après d’un client, Claus von Bülow, dans le cabinet de l’avocat new-yorkais, Alan Dershowitz, qui a obtenu sa liberté en appel après une condamnation à trente ans de prison pour le meurtre de sa femme, la millionnaire au doux surnom de Sunny : tel est le prétexte narratif pour remonter le fil d’un fait divers ayant défrayé la chronique et inspiré au cinéaste Barbet Schroeder son film Le mystère von Bülow, avec Jeremy Irons et Glenn Close. 
  • Les sentiments ambivalents et les relations tendues entre deux personnages qui oscillent sans cesse entre amour et haine, mettent en scène l’histoire de deux couples, Sunny et son mari soupçonné d’assassinat, mais aussi le duo insolite formé par l’aristocrate Claus, oisif et séducteur, d’origine allemande, et son avocat Alan, juif et plébéien attaché aux valeurs de la famille et du travail. 
  • Mais l’ancien accusé et acquitté peut-il vraiment se libérer du procès-spectacle et du soupçon, qui planent et hantent toujours sa vie ?

Points forts

  • La pièce est servie par des dialogues ciselés dont la tension, jamais relâchée, crée une attente qui dure tout au long de la représentation.
  • Les deux comédiens incarnent véritablement l’ambiguïté persistante de leurs rapports, dans une mise en scène soignée et significative de l’évolution du statut social d’un avocat dont la carrière a décollé avec cette fameuse “affaire von Bülow“.
  • L’écriture et le jeu des acteurs parviennent par un tour de force à faire exister le troisième personnage, solaire, qui prend corps : Sunny, toujours vivante malgré son interminable coma, habite l’espace théâtral à l’instar des deux autres protagonistes. Le mystère von Bülow est devenu Le mystère Sunny.
  • Enfin le soupçon, jamais évacué, participe de la mise en abîme, qui fait apparaître le jeu entre Claus von Bülow et Alan Dershowitz, chacun accusant l’autre d’insincérité dans un huis-clos théâtral à haute intensité.

Quelques réserves

  • Quelques répliques, sous forme d’aphorismes, restent suspendues en l’air sans vraiment être mise en rapport avec l’intrigue principale.
  • L’issue de la rencontre, qui prend la forme d’un affrontement, laisse une relative déception tant l’attente est nourrie par de nombreux revirements.

Encore un mot...

  • Les deux comédiens, notamment Patrick Chesnais, offrent un vrai moment de théâtre qui tient en haleine le spectateur sans jamais l’égarer. 
  • Plusieurs questions fondamentales, posées tout au long de la pièce, concernent le fonctionnement de la justice en général : une affaire est-elle jamais résolue ? La médiatisation des procès, qui jette en pâture au public des drames intimes devenant divertissements de masse, n’est-elle pas un dévoiement de l’application du droit ? L’acquittement n’étant pas une forme de pardon, l’accusé est-il jamais délié des charges qui ont pesé contre lui ?

Une phrase

Alan : « Je vous croyais coupable mais pas tout le temps. »
Claus : « Quand on n’aime pas comme il faut, on tue. […] L’oisiveté, c’est un créateur d’angoisses carabinées. […] Cela fait de moi un mari impuissant à rendre sa femme heureuse…Si tous les maris de la terre étaient jugés pour ça, il faudrait construire des prisons à tous les coins de rue… »

L'auteur

  • Auteur, acteur et écrivain, Alain Teulié est né en 1960 et s’est formé au cours Florent. • D’abord comédien, il devient en 1989 et pour quelques années, animateur de télévision pour l’émission Tout Paris sur Paris Première, avant de publier plusieurs romans, notamment pour la jeunesse, et d’écrire pour le théâtre à partir des années 2000.

Commentaires

Françoise hHaudegond
dim 19/11/2023 - 08:20

Les acteurs sont bons voir très bons mais la pièce ne m'a pas du tout plu je me suis beaucoup ennuyée. La mise en scène acceptable et le décor très sympa. Je n'ai pas été du tout perméable à cette histoire.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Naïs
De
Marcel Pagnol
Théâtre
Avant la terreur
De
Vincent Macaigne, très librement inspiré de Richard III de William Shakespeare