Le Switch

Tout comme l’infidélité, « Le Switch » est un choix... pas une erreur !
De
Marc Fayet
Durée : 1h20 minutes
Mise en scène
Luq Hamett
Avec
Capucine Anav, Emmanuelle Boidron et Alexandre Pesle.
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre Edgar
58 Boulevard Edgar Quinet
75014
Paris
01 42 79 97 97
Selon les mois, du mardi au dimanche. Jusqu’en Janvier 2022 au théâtre Edgar et bientôt en tournée dans toute la France

Thème

• Philippe a une femme et une maîtresse : jusque-là tout va bien... Mais voici que lassées du traitement qu'il leur accorde, elles décident de goûter aux plaisirs de l'autre. La femme veut être traitée comme une maîtresse et la maîtresse comme une femme.
• C'est le switch ! A partir de cet instant, Philippe va mener une vie beaucoup plus compliquée...

Points forts

• Un sujet ô combien rebattu, mais fort délicat - « l’infidélité » - traité de manière intelligente et légère, grâce à des dialogues écrits avec finesse. Des sous entendus, des double-sens et des métaphores qui nous emportent vers le rire sans oublier de nous faire réfléchir.

• Des décors et des costumes colorés qui égayent nos yeux pour mieux nous faire voyager dans l’Univers du metteur en scène et de l’auteur qui nous font délicatement switcher dans la cruauté de l’infidélité. 

• Si on applaudit le talent d’une Emmanuelle Boidron épatante, d’un Alexandre Pesle magnifique, on découvre avec plaisir le talent de Capucine Anav. 

• L’osmose entre les comédiens. Ils sont soudés, heureux de jouer, heureux d’être ensemble et ça donne envie de partager l’histoire qu’ils nous racontent.

Quelques réserves

• Quelques longueurs de texte ou un parti pris de ne pas du tout être proche de la réalité qui peut nous laisser sur notre faim. 

Encore un mot...

• On attendait la star de la télé-réalité, la chroniqueuse d’Hanouna au tournant : or Capucine Anav n’a rien à envier au talent de nombreuses comédiennes de sa génération ; non seulement elle rayonne sur scène, mais elle y est également épatante. 

• On attend les dates de tournée qui devraient aussi ravir les provinciaux.

Une phrase

« Ça veut dire qu’il faut tout prévoir en cas de nouvelle épidémie : avoir deux femmes, deux métiers, deux moyens de locomotions pour pouvoir en changer si il y en a une qui capote.
- Donc, c’est normal que tu aies une maîtresse ?
- Ce n’est pas normal, c’est obligé dans notre société pour relancer l’économie. Je te dis, c’est une mesure gouvernementale.  »

L'auteur

• Marc Fayet obtient un Molière 2003 de la révélation Masculine pour son rôle dans « Un petit jeu sans conséquences ». Il récidive en 2015 dans la pièce intitulée « Des gens intelligents ». 

• C’est avec « Le Switch » qu’il signe sa première comédie. Coup d’essai, coup de maître ?

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.