Thêatre-Spectacles

Phedre

De Jean Racine
Mise en scène : Jean Louis Martinelli

Infos & réservation

Théatre Nanterre Amandiers
7, avenue Pablo Picasso
92000 Nanterre
Tél. : 01 46 14 70 00
http://www.nanterre-amandiers.com
Tags :
Publié le 10 déc . 2013

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Phèdre, épouse de Thésée, aime son beau fils Hippolyte, qui lui aime Aricie.
Deux amours impossibles, qui poussent Hippolype à fuir, et Phèdre à mourir.
L’annonce de la mort de Thésée modifie la situation. Mais Thésée n’est pas mort...
Des aveux vont s’ensuivre, avec un dénouement tragique.

Points forts

  • Le lieu, le théâtre des Amandiers, haut lieu  culturel depuis 1965, date du premier festival de Nanterre. Devenu Centre Dramatique National de Nanterre, en 1971
  • La beauté de la langue de Racine: le style est magnifique, les alexandrins splendides.
  • Il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie une représentation de Phèdre, pièce la plus célèbre au monde.
  • La force de la passion de Phèdre.
  • Des décors sobres, mis en valeur par des jeux de lumière superbes, sur cette scène tout en longueur, au milieu du public.
     

Points faibles

  • Le casting . Ce n’est pas une critique sur l’interprétation en elle même, mais plutôt sur l’adéquation entre l’acteur et le rôle:
  • Hammou Graïa est un Thésée qui peut provoquer notre compassion, mais  qui  ressemble à un boxeur, et gesticule sur le ring, avec quelques cris.
  • Anne Suarez est une Phèdre charmante et sensuelle, mais copie conforme de Falbala !
  • Mounir Margoum, le bel Hippolyte, n’a pas vraiment le physique d’un athlète.

En deux mots ...

  • On reste sous le choc de ces passions interdites: l'amour désespéré d'une femme pour son beau-fils, l'amour caché d'un homme pour la fille des ennemis héréditaires de son père. Deux amours impossibles, poussés au paroxisme de leurs conséquences: trois morts.
  • De très nombreuses adaptations de cette pièce, dont certaines restées célèbres -les mises en scène de Jean Vilar et de Jean-Louis Barraut, entre autres-, prouvent, s'il en est encore besoin, la fascination que ce théâtre exerce toujours sur nous.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.