Me Maurice Garçon, artiste

Un beau livre d’aquarelles par l’un des maîtres du barreau
De
Gilles Antonowicz
Editions Seghers
Octobre 2021
28€
175 pages
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Présentation, par un très beau travail d'édition d'art, magnifiquement préfacé par François Sureau,  des aquarelles faites à main levée, principalement dans les salles d'audience, par Me Maurice Garçon (1889-1967), membre de l’Académie française (élu en 1946), tout à la fois essayiste, historien, romancier, et grand avocat célèbre au 20ème siècle.

Points forts

Outre la qualité des reproductions, un texte efficace et précis, souvent drôle, signé par Gilles Antonowicz, avocat et historien connu notamment pour faire revivre de grands avocats et de grands procès. 

Ici le lecteur choisit ses thèmes par ordre alphabétique, comme dans un “dictionnaire amoureux”, tout en se réjouissant des croquis pris sur le vif.

Ces aquarelles délicates et élégantes sont autant des caricatures qu'une vue saisissante des audiences de justice et de leurs participants.

Mais on est aussi ému par l'affection pudique et légère qui imprègne les lettres de Maurice Garçon à sa fille Françoise, toutes illustrées de croquis charmants.

Quelques réserves

Le jeu de mots de l'éditeur en quatrième de couverture sur le ” grand Garçon illustré “ dont la lourdeur n'est vraiment pas à la hauteur du sujet.

Encore un mot...

Voici un très beau livre avec des reproductions de grande qualité d'aquarelles enlevées, pleines de charme et de couleurs vives et un texte à la fois facile et enrichissant.

Une phrase

Alors qu'il plaide pour un client contre l'évêque du Mans dans une affaire de diffamation, Me Garçon cite ce curieux épigramme :

”Très solennel dans sa conduite/
Mais soucieux de sa santé /
Monseigneur fait deux mots d'esprit de suite/
L'un en hiver l'autre en été.
Nous étions en automne...Monseigneur se trouva pris au dépourvu..."

Ce pourrait être du Voltaire !

 

L'auteur

Gilles Antonowicz est intervenu comme avocat dans plusieurs affaires retentissantes (Chantal Sébire, le gang des barbares...). Comme historien, spécialiste de la période de l'Occupation, il a notamment publié L Énigme Pierre Pucheu (Nouveau monde, 2019) et comme historien du barreau, Maurice Garçon, les procès historiques (Les Belles lettres, 2019) et Jacques Isorni, les procès historiques (Les Belles lettres  2021).

Il est également l’auteur d’essais sur des questions de société (Agressions sexuelles, la réponse judiciaire, Odile Jacob, 2002 ;  Fin de vie, préface de Michel Rocard, L'Archipel, 2007) et  sur des affaires criminelles dans lesquelles il est intervenu, directement (L'affaire Ilan Halimi, Nicolas Eybalin, 2013) ou indirectement  (La Faiblesse des hommes, histoire raisonnable de l'affaire d'Outreau, Max Milo, 2013)

Gilles Antonowicz a été l’un des chroniqueurs réguliers de Culture Tops. Ses chroniques sont toujours disponibles sur notre site. 

Parmi celles-ci,  on peut lire :

A l’aube de la Résistance, automne 1940, ils ont dit “non” les premiers de François-Martin Fleutot   

Les grandes affaires criminelles de Jean-Marc Berlière

Journal de Maurice Garçon 1939-1945  

Une légende du maquis, Georges Guingouin, de Fabrice Grenard

Commentaires

Marc Buffard
mar 14/12/2021 - 17:12

Quel beau livre en effet, aussi passionnant pour ses dessins que pour son texte qui constitue une véritable biographie de ce grand Maitre du Barreau. Très beau cadeau à faire pour les fêtes à tous ceux, de la basoche ou non, qui sont passionnés par la justice et ses grands serviteurs.
On s'etonne alors que ce livre ne bénéficie pas de la recommandation maximale de cinq étoiles.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.