Palmyre, L'irremplaçable trésor

Tout ce que nous devons à Palmyre
De
Paul Veyne
Editions Albin Michel - 141 pages
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Palmyre, ville antique situé en Syrie, a été pendant quelques centaines d'années, un carrefour de cultures, à la croisée de l'orient, du moyen orient et de l'occident. Lieu de rencontre des peuples du désert, de marchands, voisin des Perses, conquête romaine et ville de l'empire, Palmyre s'est forgée une identité qui en a fait une icône politique, religieuse et artistique. En mai 2015, l'organisation terroriste DAECH en a détruit les principaux temples, effacé du monde visible des monuments du patrimoine mondial. Ce livre s'attache à expliquer quelle était l'identité singulière de cette ville et des hommes qui y vivaient, quelle fut son apport à la civilisation antique - et donc à notre monde moderne.

Points forts

1- Ouvrage indéniablement érudit, il vous fait voyager à la rencontre des grandes figures et hauts lieux de l'antiquité, des bords de la méditerranée à la route de la soie, dans le quotidien des hommes ordinaires et des grandes figures, comme Zénobie - fameuse reine de Palmyre.

2- Ce livre est facile et rapide à lire. Pour autant, rien n'y semble superficiel. Palmyre y apparait à la croisée du monde antique, dans une position véritablement originale que ce livre permet de découvrir.

3- Ce n'est ni un traité d'architecture ni une chronique des découvertes archéologiques de ces 100 dernières années. Paul Veyne nous initie et nous sensibilise à tous les aspects de la vie des palmyréniens: commerce, religion, vie quotidienne, arts, politique et diplomatie. On y découvre, entre autres, que l'on y parlait grec, araméen, latin, arabe; vénérait avec le même respect leurs différents dieux; empruntait à Rome, Athènes et Babylone leurs codes architecturaux. Un cahier central présente en couleur une quinzaine de photos utilement didactiques.

4- S'il s'ouvre sur un hommage à Khaled el Assaad, directeur des antiquités de Palmyre, décapité le 18 aout 2015, sa force n'est pas de dénoncer la barbarie des bourreaux, mais de démontrer pourquoi ceux-ci ont voulu éradiquer les marques d'une rencontre réussie et originale entre le monde arabe, perse et occidental.

Quelques réserves

Honnêtement, ce livre - sans être "extraordinaire" - a peu de défauts. Citons le développement inégal des chapitres, parfois très développés (sur l'épopée de Zénobie et d'Odainath - son défunt mari), parfois un peu courts (non pas en érudition, mais en pages!). 

Encore un mot...

Ecrit dans la souffrance du martyr de la ville antique, ce petit livre est passionnant. Sa lecture nous aide à comprendre ce que fut l'incroyable richesse culturelle du monde antique, et en quoi Palmyre en fut une illustration totalement originale. Au cœur de la Syrie, nous fait comprendre Paul Veyne, cette identité était insupportable aux Djiadistes, défenseurs barbares d'une culture exclusive de toute autre -d'autant qu'elle est plurielle.

En définitive, si vous vous demandez à quoi peut bien servir d'étudier toute sa vie le monde antique, ce livre vous offre une réponse : ce que le commun des mortels pourrait trouver confidentiel ou élitiste, sert véritablement à comprendre et éclairer notre présent. Ce livre en témoigne sans équivoque.

Une phrase

"Tout est venu se mêler à Palmyre, Aram, Arabie, Perse, Syrie, hellénisme, Orient, occident. Et pourtant... elle est toujours restée elle même. Loin d'aboutir à l'universelle uniformité, tout patchwork culturel, avec sa diversité, ouvre à la voie à l'inventivité."

L'auteur

Agé de 85 ans, Paul Veyne a fait de l'étude de l'antiquité gréco-romaine l'essentiel de sa longue carrière. Professeur au Collège de France jusqu'en 1998 (Chaire Histoire de Rome), il est auteur d’ouvrages (Le Pain et le Cirque, Comment on écrit l’histoire) décrits comme sans équivalent dans les études historiques. Ses travaux ont été notamment marqués par l’étude de l'influence et de l'impact du christianisme sur le monde romain, traduits dans un ouvrage publié en 2007 :Quand notre monde est devenu chrétien (312-394).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.