Lunch-Box

Un roman dans lequel on plonge, corps et âme
De
Emilie de Turckheim
Gallimard, 14 janvier 2021 -
250 pages - 19,50 euros
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Derrière les façades séduisantes de la ville de Zion Heights sur la baie de Long Island, mères de famille américaines et françaises font au mieux pour gagner l’estime des gens qu’elles côtoient, l’amour de leurs enfants et celui de leurs maris. La réalité est un peu moins rose dès qu’on lève le voile sur leur entourage et leurs personnalités. Qui ment ? Qui embellit la réalité au point de la rendre méconnaissable ? Vanina, Solène, Sarah ? Et leurs maris, quand elles en ont un, sont-ils aussi bons pères et bons époux que David et consorts jouent à l’être ?

Points forts

Enfin un roman qui bouleverse le lecteur ! Tout y est vrai, du silence à la cruauté, de l’amour à la désespérance : les vies s’y croisent, les enfants, les parents d’élèves et ceux qui se disent leurs amis en souriant jusqu’à ce que la rumeur les élimine froidement. Les chapitres se suivent, offrant à chacun des protagonistes de jouir de sa haine comme de ses passions secrètes. Les chants d’amour et de tristesse, de rancœur et de triomphe alternent, broyant ceux qui doivent l’être et laissant se poser, ici ou là, l’imprévisibilité du destin. 

Quelques réserves

Aucun point faible.

Encore un mot...

Un livre que l’on ne résume pas puisqu’on y plonge, corps et âme, laissant Emilie de Turckheim donner à chacun sa chance de s’expliquer. Qui a eu tort et qui dit vrai dans cet entrelacs de mensonges, de pans de vie qui s’embrasent avant de s’effondrer, de passions que l’on croyait éteintes et qui renaissent avec le sentiment de l’inaccompli. Une force narrative qui laisse pantois.

Une phrase

“ Je plains beaucoup les femmes qui n’aiment que les mots d’amour, qui ne savent pas se blottir dans une petite phrase gênée et mystérieuse. 

Notre histoire était pourtant vraie. Même calmes et sages, nous étions pleins de désordre et d’amour. 

Est-ce que ces gens, eux aussi, songent à leur vie d’avant ? D’avant les enfants. Est-ce qu’ils rêvent de se débarrasser de cette peau d’amour qui les expose au malheur ?”

L'auteur

Emilie de Turckheim a déjà derrière une carrière littéraire avec neuf romans, dont Chute libre (Le Rocher, 2007), La disparition du nombril (Héloïse d’Ormesson, 2014) et deux récits dont Le prince à la petite tasse (Calmann-Lévy, 2018). Un parcours plus que conséquent et la plaçant parmi les écrivains dont on suit la carrière avec un vif intérêt.

 

Le clin d'œil d'un libraire

C’est Ici, et nulle part ailleurs (c’est pour lire !) 

La plus grande librairie indépendante de Paris, c’est Ici.
S’enfoncer dans des canapés moelleux avec un bon petit café, prendre son temps avant de choisir son livre, c’est encore Ici.
Ici, à deux pas de l’Opéra, vous savez, c’est ce vaste espace culturel fondé il y a plus de deux ans par ces deux jeunes femmes associées,  Delphine Bouétard et Anne Laure Vial, qui ont eu le temps de rouler leur bosse au cœur de tous les métiers du livre, la Fnac, Flammarion, Virgin, avant de poser leur sac dans cette ancienne enseigne de prêt à porter devenue Librairie de Boulevard, lieu de vie pour tous les livres, havre de paix, lieu d’échanges, de partage et de convivialité : « Nous avons voulu que chacun se sente chez soi et participe à la vie de la librairie » déclare Anne Laure Vial, toute en douceur. 500 m2, 40 000 références, 10 libraires hyper motivés, Ici comble un grand vide après la fermeture en quelques années des trois grandes librairies du quartier dont la mythique institution de Madame del Duca.
​Ici crée l’évènement culturel toute l’année : une centaine de signatures, de conférences, de débats autour de la culture et de la littérature, ça se passe Ici, quoi qu’il en coûte, car c’est essentiel dans ce vrai quartier de Paris… comme ailleurs. Comme aux Galeries Lafayette on trouve tout Ici : SF, BD, polars, beaux livres, sciences humaines, livres jeunesse. Heureusement le conseil est là, à tous les rayons. A propos, quel est le vôtre,  Anne Laure ? : « J’aime beaucoup Camille Laurens et son livre d’autofiction « Fille » ! Franchement, ça tombe bien Ici ! 

Librairie Ici 25 Boulevard Poissonnière, 75002 Paris -  Tél. : 01 85 01 67 30

Texte et interview réalisés par Rodolphe de Saint-Hilaire pour la rédaction de Culture-Tops.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.