Livres/BD/Mangas

Une année studieuse

De Anne Wiazemsky

Editions Folio

Lu / Vu par

Marie Ruffin
Publié le 27 déc . 2013

Recommandation

3,0BonBon

Thème

La relation amoureuse et la découverte de la vie d'une jeune fille de 19 ans, étudiante issue d'un milieu bourgeois conservateur, et de Jean-Luc GODARD, cinéaste atypique, personnage énigmatique, provocateur : attraction et admiration, doublées de problèmes de maturité, de conflit de générations et d'idées de l'avant mai 68.

Points forts

1 Récit autobiographique : Anne WIAZEMSKI, petite-fille de François MAURIAC, passe son bac non sans mal, joue parallèlement dans un film de Robert BRESSON, tombe amoureuse de Jean-Luc GODARD, de 18 ans son aîné, et le lui écrit, puis ils se rencontrent. S'engage alors une relation amoureuse tumultueuse et exclusive entre candeur, fascination et dépendance chez elle, charme, caprices et jalousie possessive chez lui.

2 Chronique d'une époque : Anne s'inscrit en Philo à Nanterre mais sans assiduité : ce sont les prémisces de la révolution étudiante et l'apparition de Dany le Rouge, des chamboulements idéologiques et sociologiques.

3 Rencontre avec les principaux protagonistes du cinéma de la "Nouvelle vague" : la jeune fille gâtée est de plus en plus attirée par le cinéma, entraînée et stimulée par J.L. Godard qui la fait jouer : elle s'enthousiasme et s'y perd à la fois. On croise François TRUFFAUT, J.P. LEAUD, Jeanne MOREAU, Marina VLADY et d'autres. On assiste aux prises de bec, facéties et jalousies orchestrées par J.L. Godard qui provoque ainsi attirance et rejets autour de lui.

4 Conflit de générations : ils se marient à la sauvette contre l'avis de la mère d'Anne et, même si J.L. Godard arrive en fin de compte à "séduire" François Mauriac, "l'animal-fleur" se fait ballotter, va de déconvertes en déconvenues, de passions en découragement et a du mal à trouver sa place.

Points faibles

1 Ecriture efficace et simple mais tout à l'imparfait et avec trop de virgules, ce qui alourdit parfois les phrases.

2 Epoque riche en rencontres et foisonnante de mouvements de société mais tout cela est traité de façon superficielle, entre naïveté et innocence : tout est évoqué mais rien n'est approfondi et on reste sur sa faim.

3 Ca démarre bien mais ça s'essouffle petit à petit.

4 La fin en queue de poisson : tout ça pour ça....

En deux mots ...

Distrayant mais pas indispensable.

L'auteur

Née en 1947, Anne Wiazemsky a d'abord été comédienne sous la direction de Robert Bresson, Jean-Luc Godard et Pasolini entre autres, puis réalisatrice et enfin écrivain, auteur de "Canines" (prix Goncourt des lycéens en 1993), "Sept garçons", "Une poignée de gens (Grand Prix du roman de l'Académie Française et prix Renaudot des lycéens en 1998), "Mon enfant de Berlin" et bien d'autres.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.