Livres/BD/Mangas

Comme un seul homme

Dans un environnement sinistre, un lien exceptionnel entre deux frères
De Daniel Magariel
Editions Fayard - 188 pages

Lu / Vu par

Anne Vassal
Publié le 04 jan . 2019

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Un enfant de douze ans retourne vivre avec son père et son frère, après une violente dispute avec sa mère.
Il est tout de suite manipulé de façon perverse par son père, qui n’a de cesse de dénigrer sa femme, allant jusqu’à parler de « guerre » entre eux et la faisant passer pour maltraitante face aux services sociaux. Et pour mettre fin à cette guerre, le père propose à ses fils de commencer une nouvelle vie en déménageant au Nouveau Mexique, leur faisant ainsi perdre tous leurs repères.

Très vite, le père se révèle immature, incohérent, et les garçons, totalement déstabilisés, sont livrés à eux-mêmes. A la moindre contrariété, le père passe du sermon aux coups de ceinture, tente de les dresser l’un contre l’autre et leur fait du chantage affectif. Il commence à s’enfermer dans sa chambre pour des périodes de plus en plus longues, dont il ressort complètement défoncé. 
Malgré l’état de leur père, sa violence quasi quotidienne, son incapacité à les faire vivre, les garçons font front et tentent de survivre en espérant que demain ira mieux. 

Points forts

- La tension de ce huit-clos entre le père et ses deux fils est remarquablement traitée par Daniel Magariel. Elle monte au fil des pages et au moment où elle devient insoutenable, il y a comme une échappée; mais elle revient plus forte.

- Beaucoup d’émotion dans ce livre. Le lien qui unit les deux frères est exceptionnel, et permet une note d’espoir dans cet univers sinistre, terriblement dur, fait de violence verbale, psychologique et physique.

Points faibles

La fin ne satisfera sans doute pas tous les lecteurs.

En deux mots ...

En utilisant la narration à la première personne Daniel Magariel nous plonge directement dans cet univers terrifiant de violence. Nous sommes tous cet enfant de douze ans qui ne sait plus s’il aime son père, sa mère, son frère, envers lequel il doit être loyal...La maturité de tous ces enfants maltraités est très bien rendue, et l’on voit de près les dégâts occasionnés par ces parents qui n’en sont pas, et qui ne méritent pas l’amour qu’envers et contre tout , leurs enfants leur portent.

Un extrait

"Il fait glisser sa ceinture dans les passants de son pantalon et l’a fait claquer. Après le premier coup, j’ai su que mon père m’avait frappé avec la boucle. Après le deuxième, ma main s’étant levée pour bloquer le coup, la douleur partie de mon doigt a remonté le long du bras jusqu’à ma nuque. Il a laissé tomber la ceinture, a placé les deux mains autour de mon cou. J’ai rentré le menton. De la bave est apparue, accrochée à mes lèvres."

L'auteur

Originaire de Kansas City, Daniel Magariel est diplômé de l’Université de Columbia et de l’Université de Syracuse, où il a notamment étudié la littérature auprès de l’écrivain George Saunders. Daniel Magariel vit désormais à New York. Comme un seul homme est son premier roman.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.