Livres/BD/Mangas

Les heures solaires

Un livre qui parle admirablement de nous, à travers le temps, qui s'impose toujours
De Caroline Caugant
Ed. Stock Arpège

Lu / Vu par

Jean-Pierre Dusséaux
Publié le 12 fév . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Billie, artiste peintre, vit depuis ses 17 ans à Paris ; « les heures solaires » nous entraînent dans un va et vient du Paris 20ème jusqu'à V., village du sud de la France, qu'elle avait fui, abandonnant enfance et adolescence, après la mort accidentelle dans la rivière, de son amie Lila, véritable sœur de cœur.

Cette fuite , elle la pensait salvatrice jusqu'à ce soir où le passé resurgit par un coup de téléphone annonçant la mort subite de Louise, sa mère , dans des conditions qui lui semblent troubles.

Nous accompagnons Billie le long de cette rivière, qui, comme un fil d'Ariane, lui fera remonter le labyrinthe du temps.

Billie revient au village de V. pour l'enterrement, avec la volonté d'en repartir au plus vite, coupant définitivement avec tout ce qui pourrait l'y lier, notamment la maison familiale.

C'est compter sans un indice qui va se présenter à elle, de façon inopinée, dans le carnet de Louise, où apparaît un mystérieux personnage dénommé « le soldat » .

Une véritable enquête commence alors pour Billie qui va l'amener à plonger dans les entrailles de son passé familial avec une infinie subtilité .

 

 

Points forts

La recherche du passé est un thème récurrent dans la littérature, mais la force ici tient au contraste entre une écriture toute en finesse , fluide et évocatrice, en un mot Légère et un travail lent, progressif , nécessaire pour creuser et suivre les racines de sa propre existence.

 

 

Points faibles

A la fois faible et fort, quand le chapitre intitulé « la valse à trois temps », nous fait passer d'Adèle, la grand-mère, à Louise , la mère et à Billie / Bill, notre héroïne, dans une telle cadence, que l'on pourrait s'y perdre. « Valse à mille temps » dont le rythme, quand on s'y accroche, en montre tout l'intérêt.

 

 

En deux mots ...

Et si la littérature n'était finalement que la recherche du temps gâché et jamais retrouvé nous laissant, nous lecteur, avec nos regrets, nos remords et nos souvenirs encombrants ?

« Les heures solaires » affirment en chacun de nous l'omniprésence du passé qu'on occulte et qu'on refuse jusqu'à ce qu'il s'impose à nous avec son cortège de doutes, d'humilité et le regret d'avoir préféré ce qui aurait pu être à ce qui était simplement sous nos yeux : une histoire des petites choses des petites gens et de leurs petits gestes qui font le souffle de la vie .

Avec « les heures solaires » nous vivons au travers de Billie ces 2 étapes : la Survie, dans laquelle elle « se noie » depuis de nombreuses années, qui l'ont fait fuir son village pour monter à Paris, et la Vie après la déflagration de son passé suite à la découverte du carnet.

Ce livre parle de nous.

 

 

Un extrait

« Billie et Lila marchent d'un pas vif. La chaleur les a poussées dehors et elles se dirigent vers la rivière... elles suivent le chemin de terre bordé de buissons, attrapent au passage des mûres et des fraises des bois. La route se resserre plus loin et bifurque vers un terrain accidenté qu'elles descendent en évitant les racines qui sortent du sol. Les clapotements de l'eau leur parviennent de plus en plus nettement. Au dessus de leurs têtes, les hauts arbres cachent le ciel. La sueur se rafraîchit au contact de l'air ambiant. Elles tremblent »

L'auteur

 

 Caroline Caugant, portée depuis son adolescence par la littérature , a fait des études de lettres modernes à la Sorbonne.

En parallèle de son activité professionnelle de graphiste, elle vient d'écrire son deuxième roman.

Le premier fut publié en 2014 : « Une baigneuse presque ordinaire »

 

Commentaires

Joan Buggeai
Le 18 fév. 2019
à 18h51

Les heures solaires, on s'y accroche, on y plonge, on s'y noie avec plaisir, angoisse, réflexion et doute.
On voudrait tant y apporter aide et solutions tant l'histoire est prenante. Mais peut-être est-ce pour nous aider nous même dans notre histoire, de notre passé hérité...
Les heures solaires, est le second roman de Caroline Caugant que je lis. Très différents tous deux, ils ont pourtant un point commun... l'eau...
Plongez sans retenue dans les univers de Caroline car l'eau est aussi source de vie...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.