Livres/BD/Mangas

Ghost in love

Le dernier roman de Marc Lévy est léger, léger.
De Marc Lévy
335 pages Ed; Robert Laffont

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 08 juil . 2019

Recommandation

3,0BonBon

 Mais dans son genre, Marc Lévy a vraiment beaucoup de talent, car il arrive à nous faire gober avec plaisir n'importe quoi ou presque.

Thème

Thomas est un pianiste renommé qui mène dans l'ensemble une vie assez sereine, sans à-coups, lorsque soudain surgit son père, pieusement décédé depuis 5 bonnes années, lequel lui demande de l'aide pour aller récupérer les cendres de sa bien-aimée en Californie. C'est parti pour 335 pages avec un pied dans le réel et l'autre dans le surnaturel...

Points forts

- l'intrigue est à tout le moins originale. Ce père qui réapparaît un soir de concert donné par Thomas, assis au premier rang sur les genoux d'une bimbo, ne nous déconcerte même pas. C'est là le talent de Marc Lévy de nous faire intégrer un monde irréel de façon très naturelle. On y croit, même si la raison nous titille un brin. La façon dont l'auteur arrive à nous faire adhérer à cette histoire farfelue et intemporelle est confondante. Ce flottement permanent entre le réel et l'irréel me rappelle un livre de Musso, "La fille de papier" où là aussi, on jouait le jeu à fond
- indéniablement, Marc Lévy sait écrire et bien écrire. La lecture est fluide, le vocabulaire est riche, les descriptions fournies ; celle de la messe d'enterrement de Camille vaut le détour ; de même, la séance de taxi où il discute avec son père : au départ de ce dernier, le chauffeur de taxi demande à Thomas de lui donner l'adresse de son fournisseur parce que cela doit être de la très bonne jamaïcaine : ça fait 20 minutes qu'il l'entend parler aux oiseaux ! 
- l'écrivain a un grand sens du dialogue et de la répartie : quand son père lui demande l'impossible, il répond "je vais opter pour la lune, elle est plus facile à décrocher" ; de même, avant d'assister à la messe de funérailles de Camille, le père demande à Thomas, ronchon, d'arrêter de faire cette mine d'enterrement. Et Thomas de lui répondre: "je répète pour après-demain"...

Points faibles

C'est un livre léger, léger...

En deux mots ...

Cet ouvrage est drôle, bien écrit, guilleret malgré le sujet évoqué, et distrayant. C'est un bon livre d'été, de ceux que j'appelle "les livres de plage", qui ne laissera pas de souvenir au-delà de la rentrée, mais il se lit avec plaisir et nous permet de passer un bon moment. Ce n'est déjà pas si mal...

L'auteur

Marc Lévy (1961 à Boulogne Billancourt)) est un habitué des livres à grands tirages et ce, depuis des années. Son premier roman, "Et si c'était vrai", paru en 2000, a été  publié dans 32 pays et repris au cinéma par Steven Spielberg. Ce dernier livre est son vingtième roman. 
On présente cet écrivain comme "l'auteur français le plus lu dans le monde" : et si c'était vrai ?

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.