Livres/BD/Mangas

Les nouvelles aventures de Barbe-Rouge, T1 Pendu haut et court !

Les nouvelles aventures de Barbe-Rouge, T1 Pendu haut et court !
De Dessins : Stefano Carloni, Scénario : Jean-Charles Kraehn
Editions Dargaud, p. 53, 15 €

Lu / Vu par

Dominique Clausse
Publié le 03 oct . 2020

Recommandation

2,0BonBon

Thème

Voici donc la reprise d’un des héros mythiques de la Bande Dessinée, Barbe-Rouge, le Démon des Caraïbes, un pirate dont les histoires ont été imaginées par Jean-Michel Charlier et mises en bulles par Victor Hubinon, les mythiques créateurs du pilote américain Buck Danny. Le premier tome est sorti en 1961. 17 suivront. Puis, après la mort d’Hubinon en 1979, Barbe-Rouge poursuivra ses aventures sous le crayon d’autres auteurs, tels Jijé, Gaty ou Pellerin. Après une tentative de reprise au début des années 2000 rapidement arrêtée par l’éditeur Dargaud, voici donc, presque 60 ans après sa création, une nouvelle aventure du célèbre pirate. On retrouve les quatre protagonistes historiques de la série, Barbe-Rouge, son fils Eric, et ses fidèles compagnons, Triple-Pattes et Baba. Ils sont tous devenus Corsaires du Roy, et à ce titre, vont se rendre aux Amériques pour lutter, ironie du sort, contre un autre Pirate, qui se fait appeler « le spectre ».

Sans dévoiler le scénario, disons simplement que tout ne va pas se passer comme prévu pour Barbe-Rouge et ses compagnons. Entre trahison et manipulation, nos héros vont connaître des aventures mouvementées et souvent dramatiques. Petite frustration assez classique, l’histoire est prévue en deux tomes, donc il va falloir patienter pour en connaître le dénouement.

Points forts

Cette BD a d’indéniables qualités graphiques et scénaristiques qui apparaissent dès les premières pages du récit.

Au niveau scénario, l’intrigue est habilement construite et tient le lecteur en haleine. Dès la première page, on assiste à la pendaison de Barbe-Rouge, comme pour dire au lecteur : voilà comment l’histoire va se terminer, et maintenant, on va vous la raconter. Et effectivement, laissant notre pirate étouffer au bout d’une corde, les auteurs entament le récit dès cette première page tournée, en remontant deux mois plus tôt. Ainsi, dès le début, la tonalité sombre du récit est donnée.

Du côté du dessin, le talent de Carloni éclate sur toutes les pages. Le dessin est soigné, la mise en page contribue au rythme du récit, et sa maîtrise des dessins de bateaux évoque le talent d’un Delitte ou d’un Bourgeon. La gestion des couleurs est remarquable. Carloni évite les teintes trop flamboyantes et gère de subtils effets de clair-obscur qui renforcent l’intensité dramatique du récit.

Points faibles

Malgré toutes ses qualités, j’ai eu un peu de mal à « rentrer » dans cette BD et à me passionner pour ces aventures. Le problème tient dans son « esprit ». En donnant, dès le départ, cette tonalité dramatique que l’on retrouve tout au long du récit, les auteurs nous éloignent de l’esprit un peu naïf d’Hubinon et Charlier. Forcément, on ouvre cette BD, en espérant retrouver les héros de notre enfance, et cela ne fonctionne pas. C’est particulièrement sensible pour les compagnons de Barbe-Rouge. On a du mal à identifier Triple-Pattes ou Baba comme ces personnages qui ont bercé notre jeunesse.

En une phrase, on ne retrouve pas l’esprit des Aventures du Démon des Caraïbes.

En deux mots ...

UN NOUVEAU DEPART POUR BARBE-ROUGE

La clé de ces nouvelles aventures de Barbe-Rouge est donc d’oublier les anciennes. On a en effet beaucoup de mal à se projeter dans cette BD, comme une continuité des histoires passées. Comme je l’ai écrit ci-dessus, cela tient à la modernité du trait, aussi bien qu’à l’ambiance de l’histoire, qui laisse une part importance à la noirceur. Cela crée une rupture trop forte avec nos souvenirs de jeunesse, et il faut passer la déception d’une première lecture nostalgique, pour tenter de reprendre l’histoire avec un œil plus neuf, et de mieux en profiter. Mais est-ce que ces nouveaux héros vont s’installer durablement dans le paysage déjà bien encombré de la BD moderne ? Ce tome 1 nous laisse sur notre faim. Avec le Tome 2, va-t-on, enfin, rentrer dans cette aventure et se prendre d’affection pour les héros ? Ce sera une bonne part de son enjeu. Et puis, on est impatient de découvrir par quel artifice de scénario, l’expérimenté Kraehn va sauver Barbe-Rouge de la pendaison, car on a quand même un peu de mal à croire à sa mort, alors qu’il vient juste de renaître !

Une illustration

L'auteur

(d’après le site BDGest)

 Stefano Carloni est un artiste italien. Après le lycée, il intègre la Scuola Internazionale di Comics de Jesi, d'où il sort diplômé en 2010. La même année, il commence à travailler pour différentes maisons italiennes : EMI edizioni, Arcadia, Manfont, Moretti Compact, Star Comics. À partir de 2013, il propose ses services à des éditeurs francophones. C'est ainsi qu'il dessine Sinclair (Paquet, 2014), sur un scénario de Laurent-Frédéric Bollée, et Les Savants (Soleil, 2016), une série écrite par Luca Blengino. Il dessine Clémenceau (Glénat, 2017), sur un scénario de Renault Dely et storyboards de Christophe Regnault. En 2018, il met en images le deuxième tome du "Nouveau Monde" (Dargaud), une histoire de François Armanet et Jean Helpert. Stefano Carloni est également enseignant à l'Accademia di Comics Creativà ed Arti visive de Jesi, en Italie.

Jean-Charles Kraehn est né le 27 juin 1955 à Saint-Malo. Formation autodidacte. Pendant qu'il suit ses études à l'école Estienne, c'est la rencontre avec Patrice Pellerin, vivant lui-même à l'époque chez le célèbre illustrateur Pierre Joubert, qui sera déterminante. Comme une sorte de révélation, il se met alors à dessiner avec frénésie, travaillant les bases même du dessin académique : anatomie, perspective, composition, etc... Son BTS en poche, il décide alors de se lancer dans le métier. Grâce à Patrice Pellerin, il rencontre Jean-Michel Charlier qui lui propose la reprise au dessin de la série Jacques Legall. Mais le maitre est alors trop occupé et ne fournira jamais de scénario. Jean-Charles Kraehn crée alors avec son complice Patrice Pellerin (scénario des 3 premiers tomes) la série moyenâgeuse Les aigles décapitées. Suivront ensuite, seul ou en collaboration, les séries, Bout d'homme, Tramp, Gil Saint-André, Le ruistre, Myrkos, et plus récemment l'album Histoire de Nafsika Vasli de la série Quintett.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.