Livres/BD/Mangas

Les Petits Garçons

Une amitié d'enfance "à la vie à la mort". Un premier roman talentueux
De Théodore Bourdeau
Editions Stock 256 pages

Lu / Vu par

Anne-Marie Joire-Noulens
Publié le 04 oct . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Tout oppose ces deux garçons : l'un est sûr de lui, l'autre n'est sûr de rien. L'un, à 12 ans, est déjà de plain-pied avec le monde des adultes, l'autre n'arrive pas à s'extirper de l'adolescence. Le tout sur un fond d'événements politiques et de terrorisme qui cabossent la vie mais n'entament ni les capacités de ressort de chacun ni leur affection indéfectible.

Points forts

- "Je suis né heureux". C'est dire l'optimisme débordant qui émane des propos du conteur, les sentiments de bonheur bienveillant, de bonté assez naïve chez ce coeur d'artichaud et l'absence totale de rébellion devant les aléas de l'existence à son égard
- le contraste est saisissant entre les trajectoires de ces deux garçons, pourtant issus du même berceau scolaire et social : le premier, le narrateur, personnage plein de tendresse policée, se laisse porter au gré de l'alizé ; il s'inscrit à une vague faculté d'histoire parce que sa petite amie du moment vient d'y être admise. Le second entend forger son avenir dès son plus jeune âge : il veut servir la nation ! A douze ans, il commet sa première conférence de presse dont les seuls spectateurs sont ses parents et il leur décrit son avenir, les grandes écoles qu'il compte intégrer, donc les préparations qu'il va suivre, les expositions qu'il projette de voir ainsi que la lecture de ses prochains livres, tout un programme de culture générale inhérente au parcours vers le sommet
- l'amitié d'enfance a la peau dure : le jeune homme parfait, à qui tout réussit, qui a le job parfait, habite une maison parfaite et a, bien entendu, une épouse parfaite (qui exécute tout de même un travail de "killer" : réduire drastiquement les coûts dans une entreprise entraîne inévitablement de gros dégâts humains), ce jeune homme, disais-je, conserve une amitié intacte envers son alter ego plutôt écorné par le quotidien et qui n'a, lui, absolument aucun projet d'avenir. D'ailleurs sa mère, de guerre lasse, l'inscrit sans lui demander son avis dans une école de journalisme pour lui donner un semblant de bases solides, ce qu'il accepte de bon gré. Pas une once de révolte chez ce jeune homme
- vers la fin du récit, nous avons une description très amusante de l'essor du digital dans le journalisme et des méfaits qu'il instaure : fini l'article neutre, dépassionné, il faut du ressenti, de l'émotion, à l'inverse de ce qui était prôné auparavant ; c'est le nouveau "challenge" pour "booster" le nombre des "visiteurs" sur le site, sus au "pic d'audience"...
- enfin et surtout, l'écriture est remarquablement fluide chez cet auteur qui nous fait partager la richesse de son vocabulaire et le choix précis de chaque expression avec bonheur, l'ensemble jalonné d'humour fin et de tendresse.

Points faibles

Je n’en vois aucun.

En deux mots ...

Pour un premier roman, Théodore Bourdeau nous gâte. Ce volume touchant se lit avec grand plaisir et l'on freine vers la fin devant le regret de devoir le quitter. Tout est délicatesse, humour et bienveillance. Il y a de jolis clins d'oeil à la politique actuelle (avec malheureusement un détour alarmant sur le terrorisme, on colle à la réalité). L'auteur est rédacteur en chef de l'émission "Quotidien", suite logique du "Petit Journal". Yann Barthès la présente et tout au long de notre lecture, on a l'impression d'entendre celui-ci tant les mots du livre sont similaires à ceux de l'émission, prononcés par un animateur au sourire bienveillant, jamais agressif et plein d'humour (ce qui ne l'empêche pas d'énoncer des horreurs mais toujours avec bonhomie et courtoisie !). On identifie bien là la patte de l'auteur. Vivement le prochain ouvrage !

Un extrait

" Je suis né heureux " ( ce sont les premiers et les derniers mots de ce roman).

L'auteur

Théodore Bourdeau est un jeune journaliste (38 ans) qui s'est fait connaître par sa participation très active à l'émission "Le petit journal" sur Canal+. Actuellement, il est producteur éditorial de l'émission "Quotidien", à laquelle il a véritablement imprimée sa marque de fabrique. On le reconnaît à la fois dans ses émissions et dans son livre. Cet auteur plein d'avenir nous a offert avec ce récit une belle réussite littéraire.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.