Livres/BD/Mangas

Les pôles, une aventure française

Il y a trois sortes d’hommes: les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer. Aristote.
De Dominique Le Brun
Préface de Jean-Louis Etienne, Editions Tallandier, 330 p., 30.90 €

Lu / Vu par

Didier Cossart
Publié le 23 sep . 2020

Recommandation

3,0ExcellentExcellent

Thème

Sans doute la conquête finale des pôles n’est pas française mais cela ne retire en rien l’extraordinaire courage et la ténacité des marins français qui depuis 500 ans sillonnent les mers gelées, au nord pour y ouvrir la route vers la Chine à travers les glaces et au sud à la recherche du continent austral qui devait apporter richesse et prospérité à ses découvreurs. Dominique Le Brun nous embarque avec talent avec ces marins de l’extrême souvent oubliés mais dont chacun, et encore aujourd’hui, a contribué à faire progresser notre connaissance et notre compréhension du monde.

Points forts

Dominique Lebrun a évité l’écueil de produire une nouvelle encyclopédie sur des marins remarquables. Il nous livre sous la forme de courts récits bien reliés et cadencés une description pertinente et suffisante de chaque aventure, avec juste ce qu’il faut comme anecdotes sur les petites histoires dans la grande histoire pour que le lecteur ne se lasse pas mais se laisse envoûter par le récit, comme à la lecture d’un  grand roman d’aventures. On traverse les siècles dans les embruns glacés puis à la fin du livre on se précipite sur le site des Terres Australes et Antartiques Françaises, https://taaf.fr afin de connaitre la suite de l’aventure des pôles car cette grande histoire n’est pas terminée parce que sans les pôles gelés, le monde pourrait perdre le nord! 

L’ouvrage est enrichi de cartes.        

Points faibles

Bien que le thème du livre soit focalisé sur l’activité française aux pôles on aurait aimé avoir de temps en temps un bref parallèle des activités majeures des autres grandes nations.

En deux mots ...

Le prochain voyage vers la planète Mars apparaît être un voyage d'agrément comparé aux conditions de vie des découvreurs du continent antarctique ... L’extrait ci-dessous pourrait décrire un voyage vers Mars ? Mais tandis que pour l’antarctique, il y avait l’espoir de découvrir un nouveau continent donc la possibilité de plus de puissance et de plus de richesses, il faudra pour Mars sans doute attendre que les robots grattent encore un peu pour que des Charcot du XXI siècle se lèvent et embarquent de nouveaux héros -il y en aura- vers la gloire.    

Un extrait

« L’hivernage du “Français”. L’expérience de l’hivernage antarctique mêle deux sentiments. Le premier, négatif, résulte du malaise né de l’éloignement, de la crainte de la maladie, de la promiscuité, de l’inquiétude si ce n’est l’angoisse de savoir si, au printemps prochain, le navire se libérera de la gangue de glace qui l’immobilise. Le second sentiment l’emporte: c’est la sérénité d’une vie bien réglée au rythme des relevés scientifiques effectués à heures  fixes et des travaux menés sans que rien jamais ne vienne en troubler la tranquille progression. De plus Charcot tient à ce que ces mois d’isolement apportent quelque chose à tout ceux qui les subissent. C’est ainsi que le poste d’équipage se transforme le soir en salle de classe. Certains matelots apprendront à lire et écrire en Antarctique pendant que d’autres étudieront l’anglais ou prépareront les concours d’officier de la marine marchande ». P. 166    

L'auteur

Né en 1954, le breton Dominique Lebrun est un journaliste-écrivain qui, dans de nombreux ouvrages,  nous fait partager sa passion de la mer et des hommes qui y travaillent. Il a lui-même largement bourlingué sur toutes les mers du monde. Il compte parmi les “écrivains de marine”, affectionnant récits, anthologies, biographies. 

Parmi ses écrits les plus récents, on peut mentionner aux éditions Omnibus : 
Arctique, l’histoire secrète
La Méduse, les dessous d’un naufrage
Bougainville, l’histoire secrète

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.