Thêatre-Spectacles

Dormez, je le veux !

Quand Feydeau n'est pas si loin que cela de Molière ou de Marivaux
De Georges Feydeau
Mise en scène : Sylvie Auger
Avec Olivier Bowens, Isabelle Degraeve, Arnaud Kob, Sebastien Lumbreras, Lucile Noury, Stéphane Théron

Infos & réservation

Théo Théâtre
20 rue Théodore Deck
75015 Paris
Tél. : 01 45 54 00 16
http://www.theotheatre.com/
Jusqu’au 12 février: Tous les dimanche à 19H15

Lu / Vu par

Mathilde Bréaut
Publié le 16 jan . 2017

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Justin est domestique chez les Boriquet. Il pratique l’hypnose. Cela lui permet de faire réaliser par son maître de nombreuses corvées et tâches ménagères dont il se passerait volontiers. Il va aller jusqu’à empêcher son mariage.

Problème : le future beau-père de Boriquet s’avère être “médecin spécialiste en hypnose et magnétisme”. Les ambitions de Justin vont être quelque peu freinées… 

Points forts

- Le jeu des acteurs. Chacun défend avec force son personnage. Mimiques, effets de voix, grimaces, la troupe “Saynète et sans bavure” n’a peur de rien! 

- Le décor est sommaire mais efficace.

- Des chansons françaises rythment et illustrent chaque scène. On retrouve certaines avec plaisir, telles “Coup de soleil “ de Richard Cocciante ou encore "Gare au gorille" de Brassens.

- Quant au texte lui-même, il y a presque du Molière ou du Marivaux dans la manière dont Feydeau évoque les rapports maître-valet.

Points faibles

Le fait que chaque scène se termine par une chanson donne à l'ensemble un côté un peu “redondant”, au risque de nous faire parfois décrocher.

En deux mots ...

Ne chipotons pas: ceux qui aiment les comédies de boulevard passeront un bon moment.

L'auteur

De Feydeau, ce roi du théâtre de boulevard, vous connaissez certainement « On purge Bébé », « Mais n’te promène donc pas toute nue ! », « le Dindon », mais connaissez-vous « Dormez, je le veux ! », courte comédie qui a été représentée pour la première fois, à Paris, le 29 avril 1897, sur la scène de l’Eldorado?

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.