Thêatre-Spectacles

GARDEN PARTY

Une farce-satyre féroce, bouffonne et dérangeante d'un certain milieu social
De LA COMPAGNIE N°8
Mise en scène : Alexandre Pavlata

Infos & réservation

THÉÂTRE ANTOINE
14, bd de Strasbourg
75010 Paris
Tél. : 0242087771
http://www.theatre-antoine.com
Jusqu’au 13 avril 2019, du mercredi au samedi.

Lu / Vu par

Catherine Bonte de Cuniac
Publié le 23 mar . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

« Vous êtres cordialement invités à une soirée où vont s’épanouir : la folie, l’absurdité et la bêtise. Un spectacle hybride, une suite de tableaux, où se toisent les MontyPyton, Tarantino et Nadine de Rothschild ». Si le thème est d’actualité avec un discours social et politique détourné jusqu’à l’absurde, espoir et rêve ne sont pas interdits  pour autant.

Points forts

. Le spectateur, témoin ou voyeur d’un cocktail très mondain,  est emporté, malmené, surpris, ému, choqué. Il navigue entre Fellini et Molière et assiste à une comédie ou plutôt à une satyre cruelle et bouffonne à l’extrême d’une classe sociale à part et de ses travers qui pourrait être l’aristocratie ou la haute bourgeoisie. Un miroir loufoque et caustique de cette caste qui vit -selon les auteurs...-enfermée sur elle même.
. La mise en scène d’Alexandre Pavlata accentue à plaisir les outrances de ce monde à part. Une suite de tableaux où les comédiens s’en donnent à coeur joie, avec un talent insolent,  sans limite, jusqu’à l’outrance. Tout semble permis : sexe, scatologie, sadisme, cruauté. meurtre… C’est ubuesque ! Mais la beauté,  la poésie et la sensualité ne sont pas absentes de ce théâtre.
.  Musique et danse intensifient l’atmosphère étrange de cette farce qui passe du raffiné au cirque jusqu'à la débauche et l’insoutenable.  C’est  un grand écart  musical entre Verdi, Wagner, la musique du Titanic et la chansonnette.
. Des effets insolites et surprenants où l’envers du décor est montré à souhait quand des machines infernales propulsent dans les airs les comédiens qui chantent des romances ou des airs d’Opéra. Insolite, dérangeant, magnifique par moment. 
. Des comédiens à multiples facettes. Bravo les artistes, presque tous passés par le Conservatoire de Paris ! Du mime à l’acrobatie ils font preuve d’une gestuelle incroyable, du corps comme du visage. Un jeu contrôlé, accentué, maîtrisé, qui va de la grimace à l’émotion, de l’amusement à la férocité. Une palette infinie au service de l’absurde, d’un univers fellinien donc provoquant

Points faibles

Arrive-t-on à tout comprendre de ce délire ?

En deux mots ...

Caricature de caricature, ce spectacle est une farce féroce et grotesque qui tient, à la fois,  et de manière homogène, du théâtre, du cirque, de l’opéra et de la danse ».

Un extrait

Moins que des phrases, ce sont surtout des mots qui  fusent : Sexe… Danse…Champagne…

L'auteur

Il s'agit d'une oeuvre collective de la Compagnie N°8, née en 2008,. Une compagnie qui crée des spectacles dans les endroits les plus divers, un peu à la manière les tréteaux italiens. Ce sont es artistes qui vont  au devant du public pour mieux le provoquer, le faire réagir.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.