Thêatre-Spectacles

LES FEUX DE L’AMOUR ET DU HASARD

Ce Marivaux revisité en soap américain ne fait pas dans la nuance
De PRESQUE MARIVAUX
par LA COMEDIE PRESQUE FRANCAISE
Mise en scène : Celia Pilastre et Crystal Shepherd Cross
Avec Béatrice de la Boulaye (alias Scotch), Diana Laszlo, Romain Vissol, Mathias Van Khache, Philippe Risotto, Moche Pitt

Infos & réservation

Grand Point Virgule
8bis, rue de l’Arrivée
75015 Paris
Tél. : 01 42 78 67 03
http://www.legrandpointvirgule.com
Jusqu’au 29 Mars 2020, du mercredi au Dimanche à 19h30

Lu / Vu par

Catherine Bonte de Cuniac
Publié le 27 jan . 2020

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

• Une adaptation des Jeux de l’Amour et du hasard de Marivaux en version soap opera à l’américaine, cela donne un marivaudage transformé en superproduction dans un ranch.

• Exit Silvia et Dorante, remplacés par Victoria et Brandon qui, promis l’un à l’autre, prennent la place de leurs domestiques pour se découvrir sans se dévoiler. Bob Flanagan et son fils, seuls au courant de la supercherie, les laisseront ils prendre ? Le suspense est à son comble…

Points forts

• Il fallait oser un « presque » Marivaux aussi déjanté. Le détournement se fait en empruntant aux codes de séries américaines bien connues du grand public (Amour, gloire et beauté, Les Feux de l’amour)... Ça secoue dans le cockpitt jusqu’à l’atterrissage, et la surprise est au rendez-vous tout au long du vol...

• Décor et costumes impeccables, ambiance kitsch et loufoque à souhait, et un comique qui s’invite à tout propos, profitant de situations en décalage perpétuel, tant il est difficile de savoir si l’on est en plein tournage ou sur les planches d’un théâtre.

• Les comédiens, qui s’amusent autant que les spectateurs, nous offrent un jeu très appuyé,  proche du mime, qui sert parfaitement cette comédie en forme de feuilleton télévisé. 

• On notera la plastique, l’ingénuité et la gestuelle de Scotch, qui font mouche, ainsi que le look bimbo de sa “servante ” et de toutes les comédiennes.

Points faibles

Contrepartie de la tentative, on se rend vite compte que Marivaux et sa finesse sont loin : si par moments le texte original est là, c’est pour mieux s’en moquer, dommage, d’autant que l’on voit mal à quel titre...

Le comique de répétition est très voire trop appuyé : un soupçon de légèreté n’aurait pas nuit à cette comédie ébouriffante et moderne.

En deux mots ...

Marivaux, s’il s’était vu en feuilleton télévisé, aurait sans doute ri de bon coeur avec le public !

Un extrait

“Derrière un verre vide, il y a toujours un homme plein.”

L'auteur

• Fondée en 2017, la Comédie presque Française veut rendre un hommage décalé aux grands classiques du théâtre français, savoureusement détournés les uns après les autres. 

• Ainsi, après un Dom Juan les Pins et une École des Naans de presque Molière, la troupe se lance à présent dans Les Feux de l’amour et du hasard de presque Marivaux .

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.