Thêatre-Spectacles

Les grands rôles par les Mauvais élèves

Au nirvana de l'humour potache
Mise en scène : Gilles et Corinne Benizio (alias Shirley & Dino)
Avec Valérian Behar-Bonnet, Elisa Benizio, Bérénice Coudy, Antoine Richard

Infos & réservation

Théâtre Le Lucernaire
Tél. : 01 45 44 57 34
http://www.lucernaire.fr
Jusqu'au 21 avril 2019. Du mardi au samedi 21h / dimanche à 18h.

Lu / Vu par

Jean Ruhlmann
Publié le 15 mar . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Ca fait du bien, des gens de spectacle intelligents, cultivés, créatifs, qui savent ne pas se prendre au sérieux. Dans le genre, avec "Les Grands Rôles", Shirley, Dino et leurs protégés nous offrent un véritable feu d'artifice.

Thème

• La troupe des Mauvais élèves, épaulée par Shirley et Dino, revisite les classiques du théâtre, et en propose une version particulièrement incorrecte et constamment déjantée.

• On croise un Richard III surgi de Games of Thrones, alors que Dom Juan lâche un slam, à moins qu’il ne s’agisse de Ruy Blas... Un Roméo peace and love, en résidence à Katmandou, tente d’apaiser la folie ambiante, mais doit bientôt s’effacer devant une Médée possédée, qui danse un calypso envoûtant …

• Au total, dix-huit fleurons du répertoire - tous genres, époques et auteurs confondus - subissent un traitement de choc.

Points forts

• La troupe, qui se connaît bien, trouve vite ses marques, et la complicité est évidente... Une atmosphère d’énergie et de bonne humeur se dégage d’un spectacle qui soulève les rires à intervalles réguliers. Manifestement, en matière de théâtre, ces “mauvais élèves“-là ne sont pas des cancres !

• Il y a des scènes particulièrement réussies et désopilantes, ainsi lorsque Le Cid narre ses exploits en mode “arts martiaux“, ou dans les numéros de danse assurés par Bérénice Coudy, irrésistible en shampouineuse aussi gourde qu’ingénue.

Points faibles

• Le défi de ce type de spectacle est de garder la tension comique à un niveau élevé du début à la fin, en gérant au mieux les temps morts.

• Il y a cependant ici ou là des ruptures de rythme et des baisses d’intensité comique. On songe notamment aux intermèdes et monologues un peu longuets du papi, qui ne s’imposent pas vraiment. Mais rien de bien grave.

En deux mots ...

Quand les grands rôles du théâtre sont sévèrement bizuthés par les Mauvais élèves, on s'amuse...

Un extrait

« Mais bientôt, malgré nous, leurs princes les rallient,

Leur courage renait… Courage, René ! »

(D’après Corneille, Le Cid, acte IV, scène 3)

L'auteur

• Les mauvais élèves, formés en 2013, ont produit sous la houlette de Shirley et Dino divers spectacles remarqués - notamment à Avignon - comme Les amoureux de Marivaux, suivis par ceux de Shakespeare.

• Les grands rôles, composé par eux en 2018, est leur troisième pièce, et ils convoquent à cette occasion des dramaturges aussi divers que William Shakespeare, Victor Hugo, Corneille et Molière, Anton Tchekov, les deux Jean (Giraudoux, Anouilh), sans oublier, bien sûr, Edmond Rostand.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.