Thêatre-Spectacles

Les Patissières

De Jean Marie Piemme
Mise en scène : Nabil El Hazan
Avec Chantal Deruaz, Christine Guerdon, Christine Murillo

Infos & réservation

Vingtième Théâtre
7 Rue des Plâtrières
75020 Paris
Tél. : 01 48 65 97 90
http://www.vingtiemetheatre.com
Publié le 22 jan . 2015

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Trois sœurs, délicieusement espiègles, et joyeusement installées dans leur maison de retraite, nous font revivre les raisons qui les ont obligées à vendre la pâtisserie héritée de leur père, avec ses traditions, à un promoteur qu’elles exècrent !

Points forts

1 Le charme, la grâce, la joie de vivre, l’humour et la complicité de ces 3 femmes étonnantes qui avec leurs différences, leurs rêves respectifs, comme dans toute fratrie, n’en montrent pas moins un très fort esprit de famille !

2 Une mise en scène et des décors astucieux accompagnant des situations qui vont du simple au loufoque, au service d'un texte savoureux qui brouille un peu les pistes car on ne sait jamais très bien « quand on est où » ! Il faut dire aussi qu’il y a une intrigue dont on ne connait pas l’épilogue. Qu’est devenu le promoteur ? Sont-elles pour quelque chose dans sa disparition ?Vous verrez...

3 Quelques numéros d'actrices désopilants.

Points faibles

J’ai vu cette pièce aux Déchargeurs il y a 2 ans, et j’ai trouvé que sa petite scène convenait mieux au décor qui est, là, un peu dispersé. Ce qui fait perdre de l’intensité au propos; en particulier, au début du spectacle. Comme quoi, tout tient parfois à peu de choses...

En deux mots ...

Rien que pour ces 3 sœurs acidulées, ces exquises pâtissières, faites le détour. Je vous promets, ça ne ressemble à rien que vous ayez déjà vu. Sauf, sans doute, côté anglais...

Une phrase

« Le goût merdeux est au goût véritable ce qu’André Rieux est à la musique classique » !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.