EN MAI, DEUX CHRONIQUES PAR SEMAINE SUR NAPOLÉON... EN PLUS DE TOUTES NOS CHRONIQUES HABITUELLES

Thêatre-Spectacles

L’Eveil du chameau

Une comédie romantique, élégante, intelligente et drôle
De Murielle Magellan
Mise en scène : Anouche Setbon

Infos & réservation

Théâtre de l’Atelier
1 Place Charles Dullin
75018 Paris
Tél. : 0146064924
http://www.theatre-atelier.com
Du mardi au samedi à 21h. Le samedi à 17h30
Publié le 03 déc . 2016

Recommandation

3,0ExcellentExcellent

Thème

Alors que la toute jeune fille de Maryse est enceinte de cinq mois, le futur père a fui. Introuvable, injoignable. Afin de résoudre ce problème familial, Maryse décide de prendre contact avec Michaël, le père du jeune homme. Mais ce Mickaël est un drôle de type, il connaît à peine son fils, n’éprouve aucun sentiment paternel, et son rapport aux femmes est assez fruste. Pas gagné ! Maryse s’accroche et ne se décourage pas…

Points forts

1) Il s’agit d’une comédie romantique au déroulement assez classique mais au point de départ plutôt étonnant. Elle n’est pas disponible, elle est mariée, mère de famille et semble même très heureuse en ménage. Lui, de toute évidence, porte aux femmes un intérêt très réduit, très ciblé, où le romantisme n’a pas sa place. Leur seul point commun est qu’ils vont devenir les grands-parents d’un même petit enfant. Ce n’est pas « Quand Harry rencontre Sally » mais « Quand Papy rencontre Mamie »… et c’est peu banal !

2) L’évolution de leurs rapports est bien menée, d’une plume très sûre, par Murielle Magellan. Sans compter que dans la salle les spectateurs se demandent vraiment où ces deux personnages vont en venir. En fait, leur rencontre va avoir des conséquences chimiques sur eux deux, ils vont se modifier l'un l’autre, se métamorphoser mutuellement. La pièce est un parcours, et aucun ne finira là où il a commencé.

3) Lui, le bougon égoïste et misogyne, est irrésistible lorsque naissent en lui, à sa grande surprise, le sentiment paternel et le sentiment amoureux. La scène où il laisse sur le portable de Maryse un chapelet de messages, lui révélant progressivement son attachement, est particulièrement drôle et bien écrite. Quant à elle, elle va découvrir l’appétence purement sexuelle avec un même étonnement. C’est l’une des vertus de cette pièce que d’évoquer frontalement mais avec tact la difficulté de devenir un père lorsqu’on n’a pas été un fils, et l’éclosion en soi de l’amour ou du désir.

4) Pascal Elbé a le charme naturel qu’il faut pour rendre son personnage d’ours rugueux très attachant, très séduisant. Il compose son Mickaël avec beaucoup de précision.

5) Perchée sur ses salomés, petit chignon de danseuse classique, chemisier blanc et jupe plissée au motif vintage, Barbara Schulz est adorable. Opiniâtre et volontaire, mais aussi tendre et ingénue, Maryse passe de l’élaboration de stratagèmes malins à la stupeur candide de découvrir sa vraie nature. Vive, spontanée, sincère, très à l’écoute de son partenaire, rapide comme Deneuve dans « Le Sauvage », Barbara Schulz est tout simplement formidable.

Points faibles

Lorsque la pièce se termine, on a l’étrange sentiment que l’histoire des deux personnages n’est pas complètement finie. Mais peut-être Muriel Magellan prépare-t-elle un « Eveil du chameau 2 », comme il y eut plusieurs suites au « Journal de Bridget Jones »…

En deux mots ...

Une comédie romantique originale où l’auteure aborde avec élégance des sujets très intimes. Barbara Schulz et Pascal Elbé jouent merveilleusement deux personnages incompatibles mais qui s’attirent et se transforment sous les yeux des spectateurs. Une très jolie soirée.

Une phrase

Maryse à Mickaël : « Par ailleurs, j’imagine, ça ne doit pas être simple d’être comme vous êtes ! »

L'auteur

Après une maîtrise de littérature moderne, une formation de comédienne et de chanteuse, Murielle Magellan devient auteure de romans, de pièces de théâtre et de scénarios, notamment « Sous les jupes des filles », avec Isabelle Adjani et Vanessa Paradis. Sa pièce « Traits d’union » a été montée en 2004 par Bernard Murat aux Mathurins, avec Caroline Silhol, Stéphane Hillel, François Marthouret et Charlotte Kady. A noter que « L’Eveil du chameau » a déjà été adapté au cinéma sous le titre « Ange et Gabrielle », avec Isabelle Carré et Patrick Bruel.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.