Thêatre-Spectacles

Novecento

De Alessandro Baricco
Scénographie Pierre-François Limbosch Création et direction musicale Christophe Cravero
Mise en scène : André Dussollier
Avec André Dussollier, pianiste. ELlio Di Tanna, trompette. Sylvain Gontard, batterie et percussions. Michel Bocchi, contrebasse. Olivier Andrès

Infos & réservation

Théâtre du Rond Point
2 bis, Avenue Franklin D. Roosevelt
75008 Paris
Tél. : 01 44 95 98 21
http://www.theatredurondpoint.fr/
Jusqu’au 10 janvier 2015: A 21h, du mardi au samedi; dimanche, 15h.
Publié le 27 déc . 2014

Recommandation

4,0En prioritéEn priorité

Thème

Un bébé abandonné dans une caisse en bois sur  le piano de la salle de bal du transatlantique,  le Virginian, est recueilli par l’équipage qui lui donne le nom de Novecento, en référence au nouveau siècle qui s’annonce. L’enfant grandit sur le paquebot sans jamais descendre à terre et devient par la suite un des plus grands pianistes de son temps. Naviguant sans répit sur l’Atlantique, il compose une musique étrange et magnifique, qui n’appartient qu’à lui : la musique de l’Océan. Son histoire est racontée par son ami Tim Tooney, le trompettiste de l'orchestre.

Points forts

Les lumières de la salle s’éteignent, l’imposante structure du Virginian se dessine en fond de scène, lever de rideau: André Dussollier (Tim Tooney) nous embarque dans d’étranges traversées, voyages immobiles à travers mers et océans… 

Dès la première phrase, la magie du spectacle opère pour ne s’échouer qu’à regret sur les mots de fin. André Dussollier, merveilleux narrateur, nous fait vivre avec élégance, légèreté et humour les personnages qui peuplent le bateau, de la salle des machines au pont des premières classes, à travers l’histoire de son ami Novecento qui joue comme personne, ragtime, classiques et blues. 

Tout au long du spectacle, la musique interprétée par le quatuor du paquebot (superbe) accompagne ce conte philosophique, raconte le temps, le long périple du pianiste… 

Avec un souffle puissant et une joie communicative, André Dussollier raconte la danse du piano dans la salle de bal au cours d’une tempête mémorable, le duel musical de Novecento et d’une star du moment, en un instant d’improvisation imaginaire…  

La virtuosité du pianiste ELlio Di Tanna, dont on ne perçoit que la frêle et discrète silhouette, donnent vie au doigté impétueux de Novecento. 

Restent les mots, la poésie d’Alessandro Baricco qui porte sur la liberté d’être un regard affranchi.

Points faibles

Aucun détecté, si ce n’est que, portés par la magistrale interprétation d’André Dussollier et la musique des mots et des notes, on aimerait rester encore, encore et encore en sa compagnie sur ce navire d’où l’on ne descend qu’à regret...

En deux mots ...

Vous partirez en croisière pour une extraordinaire aventure musicale et, avec André Dussollier, vous vivrez un rare moment de théâtre.

L'auteur

Monologue théâtral, Novecento est l’œuvre de l'écrivain italien Alessandro Baricco. Publié chez Feltrinelli en 1994, sous le titre original Novecento : un monologo,, il a été présenté pour la première fois en juillet de la même année au festival d'Asti.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.