Thêatre-Spectacles

Un grand cri d'amour

Du bon, du boulevard, du Balasko
De Josiane Balasko
Mise en scène : Marie-Pascale Osterrieth
Avec Michèle Bernier, Pierre Cassignard, Jean-François Cayrey et Grégoire Oestermann

Infos & réservation

Théâtre des Bouffes Parisiens
4 rue Monsigny
75002 Paris
Tél. : 01 42 96 92 42
http://www.bouffesparisiens.com/
Jusqu'au 11 juin. Durée : 1h45

Lu / Vu par

Charles-Edouard Aubry
Publié le 27 mai . 2019

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

C'est une pièce sans prétention, pas du tout intello. Mais c'est simple, vrai et très drôle. Savoureux.

Thème

Avant de divorcer Hugo et Gigi formaient un couple d'artistes épatants. Après s'être aimés passionnément; aujourd'hui ils se haïssent. Depuis leur séparation, Gigi a sombré dans la dépression (et dans l'alcool) tandis que son ex-mari tente de relancer sa carrière d'acteur avec une nouvelle pièce de théâtre. 

La première représentation va bientôt avoir lieu, mais sa partenaire lui fausse compagnie ... Sylvestre (l'agent) et Léon (le metteur en scène) décident de faire appel à Gigi pour remplacer la comédienne au pied levé, l'occasion pour Gigi de revenir sous le feu des projecteurs. 

Encore faut-il que les ex-amants acceptent cette idée !

Le metteur en scène Léon se retrouve seul face à ces deux monstres avec lesquelles les répétitions vont vite devenir un enfer, pendant que Sylvestre met au point une série de combines plus horribles les unes que les autres afin de pouvoir assurer la promotion de sa pièce sur un coup médiatique ... 

Points forts

  • Donnez-nous du bon théâtre de boulevard ! Des personnages fièrement campés, des situations cocasses qui se retournent comme des crêpes, de l'amour, de la haine, des portes et des gifles qui claquent. Il ne manque que l'amant dans le placard ...
  • On rit beaucoup, porté par le jeu puissant et inspiré de Michèle Bernier qui défouraille à tour de bras. A la fois, femme au bord de la rupture et superbement dominatrice, elle insuffle au spectacle une verve et une gouaille fortement communicative.
  • Autour d'elle, ils ne sont pas trop de trois hommes pour dompter sa formidable énergie. Ils s'en sortent très bien, dans des genres différents, colérique, cynique, effacé, et lui donne une donnent une réplique énergique et inspirée.

Points faibles

  • On peut préférer Duras mais on a surtout le droit d'aimer les deux. On ne cherchera pas y ici de réflexions existentielles mais même si les ficelles sont parfois grosses, l'ensemble est savoureux.

 

En deux mots ...

La pièce nous a été présentée au « filage », c'est-à-dire la dernière étape avant les représentations. Moment à la fois touchant où l'on perçoit la mise en place des derniers ajustements et généreux de la part des comédiens qui prennent le risque que tout ne soit pas encore parfait. Mais on a pu partager avec eux quelques fous rires, tant eux-mêmes semblent se régaler à jouer cette comédie.

Un extrait

-          Elle a changé, elle est méconnaissable.

-          C'est vrai qu'elle a morflé.

-          Ca lui fait combien ? 52 ?

-          Facile ... Ca attaque l'alcool, tu as vu comme elle est essoufflée ?

-          Oui mais sur scène, avec les lumières, et bien maquillée

-          Je ne suis pas sûr que ce soit une si bonne idée que ça. Avec les emmerdes qu'on risque d'avoir ...

-          Fais-moi confiance, j'ai le nez. Et quand j'ai le nez ... J'ai le nez

L'auteur

Josiane Balasko est auteure, comédienne, réalisatrice. Elle mène depuis le début des années 80 une carrière entamée avec la troupe du Splendid. "Un grand cri d'amour", ce fut d'abord un film qu'elle a réalisée en 1998, dans lequel elle interprétait le rôle de Gigi Ortega.

Ses quarante années de carrière l'ont vu évoluer de personnages comiques vers des rôles plus dramatiques.

Commentaires

Sami
Le 03 juil. 2019
à 00h32

J'avais bien aimé le film !! (Je l'ai vu plusieurs fois !!) Mais ayant vu la pièce avec Michèle Bernier et Pierre Cassignard : je n'ai pu m'empêcher de trouver ce duo bien en dessous de Balasko et R.Berry !!!
Où alors ce soir là, ils avaient une grosse baisse de forme,manque de chance pour moi...

Ce fut surjoué par moment et récité par d'autres...
J'ai trouvé qu'il/elle n'était pas dans le rôle !!!

Bref : très grosse déception !!!

fabrice
Le 16 mar. 2020
à 23h10

Je suis contre la vulgarite au theatre pour tenter de faire rire.

J ai zappe à la moitie de la piece.

On peut faire rire sans mots grossiers mais cela semble appartenir au passé.

Deception.

MARTIN
Le 18 mar. 2020
à 16h52

Très déçue par cette pièce de théâtre, beaucoup de vulgarité, de mots grossiers +++c'est vraiment pénible..J'ai vu plusieurs pièces à paris très amusantes quelle déception.je suis tout à fait d'accord avec les commentaires des deux personnes avant moi

sylviane
Le 18 mar. 2020
à 16h56

Tout à fait d'accord pièce cousue de vulgarité et de mots grossiers c'est vraiment pénible j'apprécie beaucoup Michèle Bernier mais tous ces mots grossier la dévalorisent c'est vraiment dommage. Cette pièce ne vaut pas le prix à payer désolée

Dado
Le 24 mar. 2020
à 00h52

Bonjour vous ne supportez pas les insultes,c'est dans votre bon sens,mais tout ce que j'ai a vous dire,c'est plus que réaliste...Mettez vous une seconde dans la peau de plusieurs couples qui se déchires a longueur de temps, avec des insultes,ainsi que des injures...Ce que veulent voir les spectateurs c'est aussi les effects du réel...En conclusion,la piece de théâtre évoque a la fois, un amour totalement déchiré,et qui se retrouve malgré les défauts de l'un ou de l'autre...a bon entendeur...Tres jolie pièce...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.