Cyrano de Bergerac

De
Edmond Rostand
Adaptation, mise en scène et costumes : Henri Lazarini
Avec
Benoit Solès, Pierre-Thomas Jourdan, Julien Noïn, Michel Baladi, Vladimir Perrin, Michel Melki, Émeric Marchand, Clara Huet, Lydia Nicaud ou Christine Corteggiano, Emmanuel Dechartre, Anne-Sophie Liban, Jean-Jacques Cordival, Geneviève Casile
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre 14
20 avenue Marc Sangnier
75014
Paris
01 45 45 49 77
Jusqu'au 4 juillet

Thème

Cyrano de Bergerac, personnage bien réel du 17ème siècle, est sublimé par l’imagination prolixe et romantique d’Edmond Rostand, premier des personnages à entrer sur scène. À son bureau, sous la lumière inspiratrice de la lune – qui constitue presque un acteur à elle seule – l’auteur va imaginer le destin tragique et grandiose de ce Gascon dont le grand nez n’a d’égal que sa grandeur d’âme; amoureux des joutes tant verbales qu’à l’épée et, surtout, de la belle Roxane …

Points forts

1 – Benoit Solès campe, d’une façon très convaincante, un Cyrano attachant dont le pouvoir d’émotion semble aller crescendo. Clara Huet est une lumineuse Roxane. Michel Melki incarne Ragueneau à merveille. Emmanuel Dechartre est parfait en de Guiche; et que dire de Geneviève Casile, qui bouleverse la fin de la pièce... 2 – La mise en scène d’Henri Lazarini est vraiment réussie. Son pari de garder un pied dans le 19ème siècle finissant, d’Edmond Rostand, marche ; Cyrano, même vêtu comme un bourgeois de l’année 1897, reste Cyrano ! La difficulté de devoir rassembler un nombre important de personnages est habilement contournée grâce à des acteurs cumulant plusieurs rôles avec brio. La scène du Théâtre 14 est en même temps le cabinet de travail d’Edmond Rostand et l’Hôtel de Bourgogne, le siège d’Arras etc Sans être ordinaire ni trop simple, le décor scénique est persuasif, imagé et romanesque. Les costumes d’époque complètent agréablement ce beau tableau. 3 – La musique, sans « fausses notes », notamment le Sanctus tiré du Requiem de Gabriel Fauré, pour la mort de Neuvillette, est parfaitement appropriée.

Quelques réserves

Peut-être les amoureux de théâtre classique regretteront-ils quelques bruits de taille (et non d’estoc !). On eut aimé voir Cyrano se servir de son épée face au vicomte, ne serait-ce que pour la sonorité du fer, indissociable des vers de Cyrano, en l’Hôtel de Bourgogne... Mais ça n’est qu’un point de détail tant le reste est prenant !

Encore un mot...

Allez-y, vous ne le regretterez pas !

Une phrase

« C’est un succès. » Cyrano, Acte troisième, scène V

L'auteur

Edmond Rostand (1868-1918) est- qui ne le sait?- un célèbre dramaturge français dont l’œuvre la plus mémorable, Cyrano de Bergerac (1897), a rencontré un succès immédiat et retentissant. On doit à Edmond Rostand d’autres pièces bien connues, comme L’Aiglon (1900) qui le couronnera de gloire définitivement, et dont le triomphe lui permit d’être élu à l’Académie française (1901); ou encore Chantecler (1910).

Tweet

Un Cyrano en pleine forme!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
FOLIE
De
Jean-Michel Ribes et Roland Topor