L’Avare

Une version très riche de "L'Avare"
De
Molière
Mise en scène
Jacques Osinski
Avec
Christine Brücher, Clément Clavel, Jean-Claude Frissung, Delphine Hecquet, Alice Le Strat, Alain Payen, Arnaud Simon, Thibault Vinçon
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Artistic Théâtre
45 rue Richard Lenoir
01 43 56 38 32
Jusqu’au 15 Janvier 2017

Thème

La pièce met en scène Harpagon, un vieil homme, veuf, tyrannique et avare, son fils Cléante et sa fille Elise. Elise est amoureuse de Valère, engagé comme majordome, qu’elle n’ose envisager d’épouser sans l’accord de son père. Quant à Cléante, il n’a d’yeux que pour Marianne, une jeune fille sans fortune qui vit avec sa mère. Mais Harpagon lui aussi a pour projet d’épouser Marianne…

Points forts

1 Cette mise en scène contemporaine un peu froide, qui fait penser à un bureau de banque, sied parfaitement au thème de l’avarice.

2 Les comédiens sont vraiment remarquables, à commencer par Jean-Claude Frissung dans le rôle d'Harpagon, glaçant tant il semble malheureux et névrosé, et tant son humeur oscille entre l’emportement et la mièvrerie.

3 Le choix de traiter cette pièce de Molière façon « drame familial » donne un spectacle vraiment fort, avec du suspens et de véritables tensions. On perçoit bien à travers les choix de jeu et de mise en scène que Jacques Osinski veut aborder particulièrement la question des rapports entre le père et le fils, la transmission et la rivalité notamment.

4 J’ai éprouvé pas mal d' émotions en voyant cette pièce: une forme de pitié pour cet Harpagon névrosé, du dégoût pour l’hypocrisie de Valère etc… Bref, la pièce ne laisse pas indifférent.

Quelques réserves

Le choix de mise en scène effectué par Jacques Osinski peut dérouter les personnes cherchant avant tout la comédie chez Molière. Osinski accentue davantage l’aspect « drame ». Question de goût personnel...

Encore un mot...

Un « Avare » façon « drame familial », une mise en scène contemporaine qui met parfaitement l’avarice en évidence, un Harpagon névrosé et des comédiens pleins de talent font, à mes yeux, de la version Osinski une véritable réussite. 

Une phrase

« La peste soit de l’avarice et des avaricieux ! »

L'auteur

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est sans doute le dramaturge français le plus célèbre.

 « L'Avare » est une comédie en prose écrite en 1668. Le succès de cette pièce n'a été que posthume puisqu’elle a été interrompue après les neuf premières représentations. Il semble que l’écriture en prose n’ait pas plu aux spectateurs de l’époque, habitués à la comédie en vers. C’est aujourd’hui la deuxième pièce la plus jouée en France.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.