Le déni d'Anna

On ne triche pas avec la mort
De
Isabelle Jeanbrau
Mise en scène
Isabelle Jeanbrau
Avec
Benjamin Egner, Karine Huguenin ou Sandra Parra, Matthias Guallarano, Thibaut Wacksmann et Cécile Magnet
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Le Lucernaire
53 rue Notre Dame des Champs
75006
Paris
0145445734
Du mardi au Samedi à 21h; le dimanche à 19h

Thème

Comment parler de la mort?  Epuisé par la longue maladie de sa femme,  écrasé de chagrin après  son décès, un père de famille ne sait comment parler à ses deux jeunes enfants de 10 et 13 ans. Comment leur expliquer l’insoutenable : la disparition   de leur mère une nuit pendant qu’ils dormaient?  Quels mots mettre sur cette tragédie? 

Cette pièce parfois grinçante, souvent touchante et juste,  qui se déroule sur vingt ans,  montre avec finesse que ce qui est non-dit, évité, est souvent  plus dévastateur que la réalité.

Devenus adultes, les enfants reviendront  enterrer eux-mêmes leur mère  et la mettre là où elle aurait du être : au cimetière. 

Points forts

La troupe d’acteurs. Benjamin Egner (le père), Mathias Guallarano (le fils), Cécile Magnet (la grand-mère) ou Sandra Parra (la fille) ne tombent jamais dans la caricature ou dans le grotesque que pourraient induire certaines scènes (le repas en famille, la préparation des menus, le pic-nic sur la tombe…). On sort de là le cœur serré devant cette famille ordinaire prise au piège d’une situation extraordinairement dramatique.

Quelques réserves

Aucun. L’ exiguïté de cette salle du Lucernaire située au premier étage et surnommée le Théâtre Noir et la simplicité de la mise en scène pourraient laisser augurer d’un spectacle au rabais. Il n’en est rien. Une table, quelques chaises, deux lits,  un frigidaire… et le tour est joué. Comme quoi, le théâtre n’est pas -seulement- affaire de moyens mais d’intelligence des mots et d’engagement des acteurs au service d’un texte. Un mot aussi pour la musique lancinante de Daniel Jéa, présent sur scène avec sa guitare. 

 

Encore un mot...

Un thème sombre, une histoire poignante qui peut concerner chacun d’entre nous. 

C'est dérangeant mais subtil.

Une phrase

 « C’est une bonne chose de finir par enterrer sa mère ».

L'auteur

Comédienne formée au théâtre National de Montpelier puis à l’Ecole du Passage à Paris, Isabelle Jeanbrau  est une actrice très complète qui s’est  illustrée  aussi bien dans des comédies d’auteurs ( Feydau, Obaldia ou Molière) que dans un registre plus dramatique. 

Plus récemment elle s’est essayée au one woman show ("Dans la vie de mon chien") et  à la mise en scène de ses propres textes ( "Le vestiaire"). 

Il y a quelques mois, elle a proposé une première lecture de sa pièce, alors en cours d’ écriture,  à l’équipe du Lucernaire qui , enthousiasmée , l’a immédiatement programmée.  "Le déni d’Anna » est  finaliste du Prix Lucernaire-Laurent Terzieff-Pascale de Boisson. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Lady Agatha
De
Cristos Mitropoulos et Ali Bougheraba
Théâtre
C’est un métier d’homme
De
L’Oulipo : Michèle Audin, Paul Fournel, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Clémentine Mélois, Ian Monk