Le songe d'une Nuit d'été

Un chef-d'oeuvre respecté et magnifié: merci !
De
Shakespeare
Collaboration artistique: Elise Noiraud
Costumes Marion Rebmann. Masque: Chloé Cassagnes
Création sonore: Christophe Charrier
Lumière: Idalio Guerreiro
Mise en scène
Matthieu Hornuss
Avec
Patrice Blandin, Thomas Nucci, Elise Noiraud, Aymeline Alix, Olivier Dote Doevi, Lisa Spurio
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

Théâtre du Ranelagh
5 rue des Vignes
75016
Paris
01 42 88 64 44
Durée: 1h20 du mercredi au samedi à 19h et dimanche à 15h, jusqu'au 14 avril.

Thème

"Le Songe d'une nuit d'été", c'est une comédie féérique, qui comporte 22 personnages. Elle a été écrite entre 1594 et 1595 et est parue en 1600. C'est un chef d'oeuvre d'humour et de poésie où des couples se font et se défont: Thésée et Hippolyte, reine des amazones, Obéron, roi des fées et Titania, reine des fées, Hermia, et Helena, Démétrius et Lysandre, plusieurs fées, Puck, le serviteur d'Obéron, et aussi une bande de lourdauds du village qui  essaient de répéter une pièce pour la fête des mariages. Ils se retrouvent tous dans une forêt magique, des sortilèges bouleversent les amours établis, et tout finit par quatre mariages, où chacun retrouve sa chacune, dans un rythme endiablé
 

Points forts

1) La pièce est foisonnante et pleine de fantaisie. Un peu confuse à la lecture, elle s'éclaire avec un jeu plein de vivacité et de gaieté. On rit des personnages, on rit aussi avec eux.
2) Le jeu des acteurs est remarquable: ils sont six pour jouer vingt-deux personnages, les rois se transforment en artisans lourdauds. Ils sont crédibles dans ce monde de fantaisie.
3) La mise en scène est habile: on voit la transformations des personnages sur scène et le lieu de la forêt enchantée permet tous les prodiges. L'incroyable devient croyable, les fleurs philtres d'amour bouleversent les plans, la reine des fées tombe amoureuse d'un âne...
4) C'est une vraie performance de jouer cette pièce en 1h20
5) Les lampes constituent un décor irréel et accompagnent cette pièce dans la pièce, au cinquième acte.

Quelques réserves

Je ne vois pas vraiment de point faible dans cette remarquable version d'une comédie pourtant bien difficile à jouer.
 

Encore un mot...

N'ayons pas peur des mots: ce spectacle est un enchantement: il nous transporte dans un monde de fantaisie, de gaieté, de joie, de farce, où tout paraît possible.
 

Une phrase

 Le duc:
« La langue de fer de minuit a compté douze coups.
Au lit, les amoureux, c'est presque l'heure des fées.
J'ai peur que notre sommeil demain ne se prolonge,
Autant que cette nuit s'est prolongée notre veille.
Cette pièce dont la maladresse est manifeste a bien fait oublier
La lourde marche de la nuit. Chers amis, au lit."

 

L'auteur

Bref rappel, pour rafraîchir les mémoires: William Shakespeare est né en 1564 à Stratford upon Avon. Il s'installera au théâtre du Globe puis, en 1613, se retirera à Oxford. 
Il a écrit des poèmes et des sonnets, mais l'essentiel de son oeuvre est constitué de pièces de théâtre..
Pendant sa jeunesse, il produit des comédies légères et des fresques historiques, telles que: Henri VI, Richard III, La Mégère apprivoisée, Roméo et Juliette, Le Songe d'une Nuit d'été, Beaucoup de bruit pour rien. Puis il écrit des oeuvres sombres, liées à des déceptions politiques et personnelles:  Hamlet, Othello, Macbeth...et enfin, des pièces romanesques telles que Conte d'Hiver, la Tempête...
Il meurt en 1616..
 Ses drames ne correspondent pas aux tragédies classiques, qui respectent la règle des trois unités, de temps, de lieu et d'action ainsi que la bienséance et l'absence de mélange des genres. Ses tragédies ressemblent plus aux drames romantiques français.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.