Timon d'Athènes

Un Shakespeare peu connu, comédie grinçante et très actuelle
De
William Shakespeare
Mise en scène
Cyril le Grix
Avec
Patrick Catalifo, Xavier Bazin, Philippe Catoire, Thibault Corrion, Thomas Dewynter, René Hernandez, Maud Imbert, Jérôme Keen, Alexandre Mousset, Carole Schaal
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre de la Tempête
Route du Champ de Manoeuvre
01 43 28 36 36
ATTENTION: dernière, le 2 avril

Thème

Timon est un riche seigneur athénien, qui prend plaisir à faire profiter ses amis de sa richesse, sans voir qu'il n'est n'entouré que de courtisans rapaces. Quand son loyal intendant lui apprend que sa fortune est dilapidée, Timon a la mauvaise surprise de voir tous ses amis lui tourner le dos. Il quitte alors la ville pour mener une vie d'ermite sur une plage déserte. Pendant ce temps, le capitaine Alcibiade, banni d'Athènes et choqué par le sort de Timon, monte une armée pour faire tomber cette ville décadente et corrompue...

Points forts

-  La beauté et l'intelligence de ce texte peu connu, montrant l'aveuglement d'un homme qui bascule d'une générosité béate à une misanthropie extrême. En cette période électorale, le public perçoit toute l'actualité des thèmes abordés, comme ceux des promesses non tenues ou de la corruption des élites. De fait, la pièce semble davantage traitée comme une comédie grinçante que comme une tragédie.

- Des comédiens caméléons qui incarnent à eux seuls tout un peuple, dans un véritable défilé de costumes. Patrick Catalifo est excellent en Timon grand seigneur comme en Timon misanthrope.

- Le décor est grandiose, comme souvent dans la salle Serreau du théâtre de la Tempête : imposant et mondain dans la première partie, il se mue en paysage à l'abandon dans la seconde, attestant du changement de paradigme du personnage, et de son retour à la nature.

- Un groupe de jazz ajoute une atmosphère urbaine à la pièce.

Quelques réserves

Je n'en vois pas.

Encore un mot...

Une pièce peu connue de Shakespeare, à découvrir dans cette mise en scène puissante, et bien interprétée. 

Une phrase

« Promettre est tout à fait du bel air ; cela ouvre les yeux de la curiosité. Exécuter est toujours un acte inférieur ; et, excepté parmi les gens les plus naïf et les plus simples, tenir sa parole est tout à fait hors d'usage. »

L'auteur

Shakespeare aurait écrit cette pièce vers 1607, à l'arrivée au pouvoir de Jacques 1er. On y retrouve un thème déjà présent dans Le roi Lear : celui du puissant abusé par ses courtisans, qui retourne à la vie sauvage pour fuir une cour corrompue. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.