Sur la Dalle

Quelques jolies trouvailles décalées, très “vargasiennes”, mais une intrigue policière qui, hélas, manque de souffle !
De
Fred Vargas
Flammarion
Parution le 17 mai 2023
509 pages
23 €
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Thème

Dans le petit village breton de Louviec, proche de Combourg, une série de meurtres ponctués par le martèlement de la jambe de bois du « boiteux », fantôme local annonciateur de catastrophes, amène Adamsberg et ses adjoints à venir prêter main-forte au commissaire du coin dépassé par les événements.

Il faudra plus de 500 pages au flic lunaire de Fred Vargas pour trouver la solution d’une énigme compliquée aux multiples partenaires.

Points forts

  • De nouveaux personnages originaux assez réussis, en tout cas plus que les anciens comparses mal remis dans le contexte : Johan, généreux bistrotier qui cuisine en grand chef et Josselin de Chateaubriand, très lointain descendant et sosie de l’auteur des Mémoires d’outre-tombe qui joue de cette ressemblance pour attirer les touristes.
  • Quelques jolies trouvailles très « vargasiennes » comme la secte des piétineurs d’ombres ou l’alignement des piqûres de puces sur les cadavres retrouvés.

Quelques réserves

Mais, malheureusement, c’est à peu près tout. Même pour un fan de Fred Vargas (et il y en a beaucoup comme le prouve le succès immédiat de ce dernier opus) le manque d’intérêt de l’intrigue, l’absence de saveur de la plupart des protagonistes, l’insuffisance des acteurs mis en scène, Adamsberg compris, ne peuvent que frustrer, voire exaspérer le lecteur. C’est à lui de reconstituer les caractères mal évoqués, de se rappeler que le lieutenant Mercadet est un hypersomniaque qui doit dormir toutes les trois heures alors que Violette Retencourt, d’une force herculéenne, reste à ce jour invaincue, que Veyrenc, est un poids lourd intellectuel capable de s’exprimer en alexandrins, presque du niveau de Danglart, le Pic de la Mirandole de la Brigade, hélas absent de cette dernière enquête. Toutes ces caractéristiques relevant d’une véritable originalité dans les aventures antérieures sont ici mal exploitées, juste effleurées et ne font que souligner l’artificiel d’un roman sans aucun souffle. 

Ajoutons les innombrables longueurs d’une intrigue très compliquée où se succèdent de nombreux personnages dont on se fiche éperdument ...

Encore un mot...

Fred Vargas a fait son succès grâce à son art de brosser des portraits originaux complètement décalés. Mais voici six ans qu’elle n’a plus écrit de polars (de “rompols” comme elle les appelait) et il semblerait bien qu’elle ait perdu la main. Dommage !

Une phrase

- « Pour ceux qui connaissaient Adamsberg, réfléchir ne signifiait nullement s'asseoir à une table, le front posé sur une main. Mais marcher de son pas lent, laissant les idées de toutes sortes -il ne faisait pas le tri- flotter au rythme de sa marche tanguante, se croiser, s’entrechoquer, s’agglomérer, se disperser, en bref les laisser agir à leur guise. » Page 170

L'auteur

Fred Vargasarchéozoologue de formation,  écrivit son premier  polar dans les années 80 et Sur la Dalle est la dixième aventure de son commissaire Adamsberg. Mais elle ne se contente pas d’être un auteur de romans policiers à succès, elle est aussi très engagée dans de grandes causes : en 2004, elle s’engage très activement contre l’extradition de l’activiste italien Cesare Battisti jusqu’à ce que celui-ci reconnaisse deux meurtres.

Très concernée par l’écologie, elle soutient en 2018 le « Pacte Finance Climat » en faveur d’un financement pérenne de la transition énergétique et en avril 2019 elle publie L'Humanité en péril, un ouvrage sur la catastrophe en cours au niveau du climat et de la biodiversité. 

On comprend donc que la brigade d’Adamsberg n’est plus sa priorité.

Egalement chroniqués sur Culture-Tops :
- Quand sort la recluse

- Temps glaciaires
- L'humanité en péril

Commentaires

Philippe JOANNELLE
mer 20/03/2024 - 19:13

Fidèle lecteur de Fred Vargas, je suis très déçu de ce dernier opus.
Je ne me suis jamais autant ennuyé. L'histoire n'a aucun rythme. L'intrigue n'est pas captivante et quasi invraisemblable..
Bref. Un desastre...

G Bonhomme
mar 04/06/2024 - 15:43

Je crois que malheureusement Fred Vargas a perdu son humour, qui faisait le sel de ses précédents "Adamsberg". Dommage pour nous et pour elle, espérons que ce ne soit pas irréversible.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir