La Fillette au drapeau blanc

Un enfant dans la guerre: un manga qui heurte, blesse et émeut; mais quand même porteur d'espoir.
De
Saya Miyauchi
Edition Akata
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

1945, Okinawa. Alors que le pays est en guerre depuis plusieurs années, la petite île japonaise jusqu’alors à l’écart des conflits voit brusquement débarquer les américains et leurs bombardements. Comme des milliers de japonais, Tomiko, petite dernière d’une famille nombreuse, doit quitter sa maison avec ses frères et sœurs. Fuyant les bombes et la violence des soldats, elle se perd dans la campagne et se retrouve seule face au danger. C’est avec un courage et une détermination surprenants chez une enfant de cet âge que Tomiko va survivre à l’horreur de la guerre, gardant toujours l’espoir que le cauchemar se termine un jour.

Points forts

Récit tiré d’une histoire vraie, La Fillette au Drapeau blanc est un manga poignant tant par ses scènes d’horreur où les victimes civiles sont exposées aux yeux des lecteurs, que par son message d’espoir. Véritable ode à la vie, ce manga nous décrit un monde sombre à travers les yeux d’une petite fille qui s’accroche à ses souvenirs heureux d’avant-guerre. Le lecteur s’attache très vite à Tomiko, qui fait preuve d’une grande maturité, et la soutient tout au long de son périple. 

Avec un dessin semi-réaliste et des planches claires, la fragilité de Tomiko est accentuée par une apparence très douce (grands yeux, visage rond, petite taille) en contraste avec les adultes marqués physiquement par la guerre.

Quelques réserves

C'est une histoire courte: le lecteur curieux risque de rester sur sa faim. Il peut avoir envie d’en savoir plus sur la vie de Tomiko après la guerre, sur ce qu’il est advenu des personnes qui l’ont aidée durant son aventure ou encore sur ce qui est arrivé à sa famille. Autant de questions qui demeureront sans réponse.

Encore un mot...

Manga poignant qui aborde avec réalisme le sort des civils durant la guerre, La Fillette au Drapeau blanc heurte, blesse et émeut. Un beau témoignage porteur d’espoir et de résistance.

Une phrase

- « Tomiko… quand un homme est destiné à mourir, où qu’il soit, il mourra. En revanche si son destin est de vivre… quelle que soit la situation de danger dans laquelle il se trouve, il survivra. »

- « C’est horrible… pourquoi ont-ils fait ça ?! Pourquoi l’armée japonaise tue-t-elle des japonais ? Pour leur propre survie, ils tuent des soldats alliés… Ils tuent des nourrissons et leurs mères… Ils tuent n’importe qui !! »

L'auteur

De l’auteur on sait peut de chose. Née un 29 mars à Osaka, Saya Miyauchi publie Shirahata no shôjo en 2005. Son manga est publié en France en 2017, aux éditions Akata, traduit sous le titre La Fillette au Drapeau blanc. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Ils viennent de sortir

BD
Notre-Dame de Paris
De
Roman de Victor Hugo mis en scène et en images par Georges et Pia Bess