Largo Winch, L’Etoile du Matin

Ne faisons pas la fine bouche
De
Philippe Francq & Eric Giacometti
Editions Dupuis - 48 pages
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Saint-Pétersbourg, Russie, jour de la fête d’Alye Parusa. Alors que le bateau paré des voiles rouges de la légende remonte les quais de la ville, le représentant d’un mystérieux fonds d’investissement finalise une opération délicate avec un non moins mystérieux commanditaire russe. Leur objectif ? Gagner en un an un milliard de dollars en pariant sur l’évolution d’un indice boursier de référence lui aussi inconnu. Il est question de sang. « Celui de Winch ».

Yucatan, Mexique, 6 mois plus tard. Largo et Simon mènent une opération commando pour débusquer le commanditaire de l’attentat ayant manqué de décapiter le groupe W dans le cycle précédent. L’opération échoue mais permet à Largo de découvrir qu’une nouvelle menace vient de « change[r] la donne » quant à la survie de son groupe. Au même moment, la bourse de New-York perd puis regagne mille milliards de dollars en une demi-heure. Les premières investigations lancées par la SEC et le FBI pointent rapidement en direction du groupe W. L’après-midi du même jour, Largo assiste au Forum de Talos, « le plus puissant think tank mondial ». Il y fait la connaissance de deux oligarques russes engagés dans une lutte à mort.

Points forts

- Le 21ème album de la série redonne un souffle nouveau à Largo Winch en le recentrant sur son « cœur de métier » : la finance internationale, où tous les coups sont permis. L’irruption des technologies et problématiques modernes – flash crash générés par des ordinateurs surpuissants, algorithmes ayant supplanté les traders, pouvoir prescriptif des réseaux sociaux, fiscalité des entreprises internationales – rend l’intrigue furieusement actuelle.

- Les « recettes » ayant fait le succès du « Héros Milliardaire » sont toujours aussi présentes, efficaces et jouissives. Un environnement hostile où Largo fait figure de proie facile ; un mystérieux ennemi « au bord de l’abîme » et prêt à tout ; une structure juridique du groupe W qui transforme toute opération « business » en une lutte personnelle contre son propriétaire, Largo Winch ; un traître au plus haut niveau  du groupe W ; Largo et son talent unique pour foncer dans les embrouilles ; Largo et sa vision toute personnelle de la justice ; Largo et sa malchance chronique avec les femmes ; une intrigue structurée en deux tomes : mise en place progressive du piège dans lequel Largo semble se retrouver inéluctablement enfermé à la fin du premier ; renversement de situation dans le second. Et ça marche !

Quelques réserves

Plutôt une question. Comment succéder à Jean Van Hamme, véritable légende de la BD ; père de Largo Winch, XIII, Thorgal, Rani, Lady S, Wayne Shelton ; scénariste de Histoire sans héros, Vingt ans après, Les Maîtres de l’orge, Le grand pouvoir du Chninkel, Lune de guerre, Western… ?

Hergé avait ainsi souhaité que Tintin ‘meure’ avec lui. Et je dois avouer un certain inconfort à l’idée que Blake et Mortimer survivent à Edgar P. Jacobs et Corto Maltese à Hugo Pratt.

Il faut le reconnaître, le gant est relevé avec talent et brio par Eric Giacometti, tandis que le dessin de Philippe Francq pérennise l’identité visuelle de la série !

Encore un mot...

- Un mot ? Le retour aux sources offert par le nouveau binôme d’auteurs. Un cocktail détonnant, ultra documenté et hyper rythmé, de thriller financier et d’aventures endiablées aux quatre coins de la planète. Dans l’aquarium de la finance mondiale, il s’agit de « barboter au milieu des requins » sans se faire dévorer.

- Un deuxième ? Le plaisir des retrouvailles avec Largo et sa « bande » ! Simon, ex-cambrioleur, toujours prêt à plonger dans le danger pour aider Largo ; Freddy, ancien pilote de chasse, impassible et pince sans-rire, qui, comme la cavalerie, arrive toujours à temps ; « Penny », secrétaire « so british » et cheville ouvrière du groupe W ; Cathy Blackman, responsable de la Winch Foundation et garante de l’engagement sociétal des entreprise de Largo ; Dwight Cochrane, administrateur dépassé par les méthodes iconoclastes de son patron ; le « Board », assemblée de grands managers dont on se demande toujours lequel sera le prochain à trahir…

Une phrase

« Les HFT [Trading Haute Fréquence] règnent aujourd’hui sur 80% des échanges [en volume] aux Etats-Unis et 60% en Europe. Pilotés par des algorithmes, les ordinateurs achètent et vendent des millions d’actions à une vitesse qui dépasse l’entendement. »

L'auteur

- Agé de 54 ans, Eric Giacometti est un journaliste d’investigation qui s’est intéressé à des sujets tels que les milieux médicaux et pharmaceutiques, les spoliations sous l'Occupation, la franc-maçonnerie, les affaires économiques. Il est également l’auteur de dix-sept ouvrages, thrillers ou essais, dont la série à succès du commissaire Antoine Marcas (JC Lattès, Pocket, Fleuve noir, France Loisirs), co-écrite avec Jacques Ravenne et adaptée en BD aux éditions Delcourt, 2012-2016. Membre de la Ligue de l'imaginaire, il enseigne également au Centre de formation et de perfectionnement des journalistes, à Paris.

- Né en Belgique, le 13 décembre 1961, Philippe Francq fait ses études à l’institut Saint-Luc de Bruxelles. Très vite, il collabore avec Bob de Moor (Cori Le Moussaillon, Conrad le Hardi) au Studio Hergé et avec Bob de Groot (Clifton, Leonard). En 1988-1989, il écrit avec Francis Delvaux la série Léo Tomasini, éd. Dargaud. Son destin professionnel bascule grâce à la rencontre avec Jean Van Hamme en 1988. Ensemble, ils créent la série Largo Winch, adaptation des romans éponymes de Jean Van Hamme. Le succès est foudroyant et Francq ne se consacre plus qu’à cette œuvre.  

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.