Culture-Tops soutient nos amis les libraires

Cinéma/Séries TV

ANTOINETTE DANS LES CÉVENNES

Une comédie réjouissante sur une randonnée à dos d’âne dans les Cévennes, qui offre à la délicieuse et drôlissime Laure Calamy un rôle en or…
De Caroline Vignal
Sortie DVD, Blu-ray – Editions Diaphana - Bonus vidéo : commentaire audio de Caroline Vignal et Laure Calamy sur le tournage du film ; galerie photos.
Avec Laure Calamy, Benjamin Lavernhe, Olivia Côte…

Infos & réservation

Lu / Vu par

Dominique Poncet
Publié le 03 fév . 2021

Recommandation

3,0ExcellentExcellent

Thème

Il y a des mois qu’Antoinette, maîtresse d’école enthousiaste (Laure Calamy), attend les vacances d’été pour partir une semaine en escapade avec son amoureux, Vladimir (Benjamin Lavernhe), le père d’une de ses anciennes élèves. Mais au dernier moment, sous le prétexte que sa femme (Laurence Côte) a prévu une randonnée en famille dans les Cévennes, Vladimir annule ! Après un bref moment de désespoir, Antoinette décide de partir, elle aussi, sur les mêmes chemins. Au départ de son périple, qui sera jalonné d’embûches, pas de Vladimir, mais un certain Patrick, en fait, un âne récalcitrant qui va l’accompagner dans une folle aventure…

Points forts

– En 1878, pour tenter d’oublier un chagrin d’amour, l’Ecossais Robert Louis Stevenson était parti suivre les 200 km du GR 70 qui  traverse les Cévennes, en compagnie d’un âne. L’écrivain avait consigné son périple dans un livre qu’il avait intitulé Voyage avec un âne dans les Cévennes… Après avoir lu ce récit et emprunté, à son tour, ce même GR dans les mêmes conditions, Caroline Vignal a eu l’idée d’en faire le sujet d’un film. Son scénario est un petit bijou. Tenant du buddy movie, il mêle, en vrac, et avec une fluidité confondante, récit initiatique, vaudeville et comédie romantique.

– Dans le personnage d’Antoinette, l’amoureuse délaissée, Laure Calamy irradie. Pratiquement dans tous les plans, la comédienne, qui tient enfin son premier grand rôle au cinéma, déploie une palette de jeu impressionnante. Elle a un naturel fou, une aisance époustouflante, une générosité de jeu sans faille et un humour ravageur.  

– Dans son genre, Patrick, son équidé de partenaire n’est pas mal non plus. Tour à tour affectueux, attentif, docile et, bien sûr, récalcitrant, il est craquant. On ose tout juste dévoiler qu’en réalité, ils sont deux  à tenir le rôle. L’un avait en charge les scènes d’émotion, l’autre, celles des cascades. Lequel est lequel ? Impossible de les distinguer, tant ils sont à la fois semblables et complémentaires.

– Les amoureux des Cévennes ne seront pas déçus. Caroline Vignal a su filmer ce massif à la fois  austère et flamboyant dans toute sa magnificence, son charme et son mystère.

Points faibles

Aucun.

En deux mots ...

Tonique, rafraîchissant, stimulant, drôlissime, d’une belle sensibilité, mais dépourvu de toute sensiblerie, Antoinette dans les Cévennes avait été classé parmi les comédies les plus délicieuses et les plus futées de l’automne dernier (sortie le 16 septembre 2020). Le public l’avait d’autant plus plébiscité qu’il  brosse le portrait d’une femme irrésistible et met en lumière une comédienne qui ne l’est pas moins, Laure Calamy. En attendant de retrouver cette dernière  sur le grand écran- elle sera cette année à l’affiche de quatre films !-, on peut la découvrir ou la redécouvrir grâce à ce DVD dans son rôle d’Antoinette. Bonheur et bonne humeur garantis pendant 1h35.

Un extrait

« Le nom de Laure Calamy s’est imposé à moi très tôt. Pour l’avoir vue dans plusieurs rôles, je savais à quel point son registre est étendu. Elle est incroyablement drôle et émouvante. Et puis elle a un truc vraiment populaire, pas si répandu chez les acteurs français qui me touche… J’étais très heureuse de lui offrir son premier rôle »( Caroline Vignal, réalisatrice ).

Le réalisateur

Malgré une sélection à l’unanimité à la Semaine de la Critique à Cannes, le premier film de Caroline Vignal, Les Autres filles, avait fait un flop. Assez inexplicablement. C’était en l’an 2000. Très meurtrie par cet échec, la réalisatrice était retournée à son métier premier, l’écriture de scénarios, pour la radio, la télévision et le ciné. Vingt ans après, elle est «remontée en selle» pour porter sur le grand écran Antoinette dans les Cévennes, selon un scénario inspiré par une balade accomplie un été dans cette région, escortée d’un âne prénommé… Patrick. Le résultat est cette comédie qui, après avoir été en sélection officielle du Festival de Cannes, a connu lors de sa sortie en salles un succès réjouissant. Il serait étonnant que Caroline Vignal nous laisse une nouvelle fois deux décennies sans nouvelles.

Et aussi

 

LES CHOSES QU’ON DIT, LES CHOSES QU’ON FAIT d’EMMANUEL MOURET – Avec CAMELIA JORDANA, NIELS SCHNEIDER, VINCENT MACAIGNE, EMILIE DEQUENNE…

Depuis son premier film, en 1999, Promène-toi donc tout nu, un divertissement romanesque aussi drôle que léger, le réalisateur marseillais Emmanuel Mouret ne cesse d’explorer les chemins du marivaudage. De Un baiser, s’il vous plait ! À Mademoiselle de Joncquières, tous ses films ont traité des jeux de l’amour et du hasard, et ils ont mis en scène des chassés croisés amoureux, tendres parfois, mais le plus souvent délicieusement cruels. Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait est de la même veine…

Enceinte de trois mois, Daphné doit accueillir Maxime, le cousin de son compagnon, François, qui a dû s’absenter pour son travail. Daphné et Maxime ne se connaissent pas… Et pourtant, pendant les quatre jours que va durer leur tête à tête, ces deux-là vont se raconter leurs histoires d’amour d’hier et d’aujourd’hui, nous embarquant dans un récit construit selon le schéma des poupées russes. Chacun des chapitres va s’emboiter dans le précédent, avec une précision assez époustouflante. Comme d’habitude chez le réalisateur, les dialogues sont ciselés, la mise en scène, raffinée, la photo, élégante, et les acteurs, parfaitement dirigés. Dans leur façon, pourtant si différente de raconter leurs émois, leurs élans, leurs chagrins et leurs souffrances, tous sont sensationnels de retenue et d’intensité. Mention spéciale pour Emilie Dequenne, extraordinaire de naturel et d’intériorité dans son rôle d’amoureuse bafouée.

A la fois cocasse et désenchanté, tragique et romantique, simple et sophistiqué, Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait était arrivé sur les écrans le 16 septembre dernier auréolé du label Cannes 2020. L’accueil du public avait tout de suite placé en tête du box office français ce «polar sentimental au lyrisme romanesque». L’élan de sa belle carrière avait été brisé par la fermeture des salles de cinéma. Sa sortie en DVD est l’occasion de voir ou de revoir ce qui est sans doute le film le plus abouti d’un de nos réalisateurs les plus singuliers.

Recommandations : En priorité.

Sortie DVD - Éditions Blaq Out.

Pas de bonus vidéo, mais boîtier DVD avec fourreau contenant le DVD du film et un livret fac-similé de L’Avant-Scène Cinéma consacré au film.

 

– CHASSE À L’HOMME  de JOHN WOO – Avec JEAN-CLAUDE VAN DAMME, LANCE HENRIKSEN, YANCY BUTLER…

Un sans-abri de la Nouvelle Orléans prénommé Chance (!) accepte d’aider Natasha Binder à retrouver son père. Il ne tarde pas à découvrir le corps de ce dernier, un ancien des Forces Spéciales, éliminé par le gang des chasseurs d’hommes du cruel Emil Fouchon. Cette découverte macabre va lui valoir d’être à son tour poursuivi par ce gang…

En 1992, pour son premier film américain, John Woo choisit de travailler sur un scénario inspiré de La Chasse du comte Zaroff (un chef d’oeuvre du film fantastique datant de 1932) et d’offrir le premier rôle de son film au belge Jean-Claude Van Damme dont l’impressionnante musculature lui vaut d’être alors l’une des plus grandes stars mondiales du cinéma d’action… Est-ce le dépaysement ? La rigidité des tournages hollywoodiens ? Finalement, malgré son efficacité et sa drôlerie, le film du Hongkongais reçoit un accueil mitigé et sombre dans l’oubli. Cette luxueuse édition Blu-ray collector lui permet de sortir de son purgatoire. Réflexion faite, en revoyant ce film aujourd’hui, on se rend compte que cette imparfaite Chasse à l’homme est quand même aussi spectaculaire que divertissante.

Recommandation : Bon

Sortie Combo Blu-ray +DVD et Blu-ray – ESC Editions

Contenu et Goodies : boîtier DVD avec fourreau

Bonus vidéo : entretien autour du film, entretien autour de John Woo et José Van Damme, Featurette, bonus inédits.

 

– MON COUSIN de YAN KOUNEN – Avec VINCENT LINDON, FRANÇOIS DAMIENS, PASCALE ARBILLOT…

Patron survolté et stressé d’un grand groupe familial de spiritueux, Pierre (Vincent Lindon) est sur le point de signer le contrat du siècle. Le dernier obstacle qui lui reste à franchir est d’obtenir l’aval de son cousin Adrien (François Damiens), qui détient plus de 50% des parts de la société. Seulement, voilà ! Adrien est un doux-dingue qui ne rêve que d’une chose : intégrer la société - dont il est majoritaire - pour ne plus quitter Pierre qu’il admire à la… folie !.. Quand un PDG électrique et battant se voit affublé d’un acolyte à la fois baba cool et perché, forcément, rien ne peut marcher comme prévu. Ça déborde, ça déraille, ça s’engueule, ça pleure et ça se… réconcilie.

Après dix ans d’absence sur le grand écran, Yan Kounen, l’un des enfants les plus terribles du cinéma français a fait son come-back avec une comédie familiale qui s’inscrit dans la lignée de celles de Francis Veber. Tout y est : le tandem désassorti, les péripéties rocambolesques, une fin heureuse et morale, des scènes aussi tordantes que spectaculaires et d’autres, de pure émotion. Ce qui singularise Mon Cousin, c’est son traitement visuel dû à la patte, si graphique, de Kounen.  Avec ce cinéaste assez hors norme et un peu « punk », l’œil écoute et l’oreille voit. Comme, en plus, il aime diriger les grands acteurs, il a fait appel ici à deux pointures, Vincent Lindon, qui s’amuse visiblement comme un fou à jouer les patrons volcaniques et François Damiens, dont la poésie fait merveille dans le rôle du cousin gentiment déglingué.

Vous aimez les comédies familiales à la fois solidement construites mais totalement loufoques, hilarantes et en même temps pleines d’émotion ? La sortie en DVD, Blu-ray de Mon Cousin tombe à pic.

Recommandations : Excellent.

Sortie DVD, Blu-ray – Editions Pathé

Contenu et Goodies : Boitier Blu-ray avec fourreau limité à 1000 exemplaires avec visuel alternatif.

Bonus vidéo : making of.

 

–  FORFAITURE  de MARCEL L’HERBIER – Avec VICTOR FRANCEN, LOUIS JOUVET,  SESSUE HAYAKAWA…

Denise Moret arrive en Mongolie pour rejoindre son mari, Pierre, ingénieur en chef d’un chantier de construction de route. Un soir, elle perd au jeu une grosse somme d’argent. Pour éviter d’en parler à son mari, elle emprunte cette somme au prince Lee-Lang. Celui-ci en profite pour lui faire des avances qu’elle repousse. Furieux, il décide de se venger… Un mélodrame est en marche…

Sorti en 1937, Forfaiture n’est pas le premier long-métrage – loin s’en faut – de Marcel L’Herbier. Mais, même s’il arrive tard dans la filmographie du cinéaste, il est sans doute l’un de ceux qui, sentimentalement, compta le plus pour lui. Il est en effet le remake du film homonyme réalisé par Cecil B. DeMille en 1915 (titre original The Cheat) dont le cinéaste français disait qu’il avait déclenché son envie de faire du cinéma. Dans les grandes lignes, ce remake respecte l’œuvre originale. S’il est moins sensuel, il est plus rocambolesque. Son scénario s’est enrichi d’un personnage cynique incarné par Louis Jouvet. Sensationnel d’intériorité et de sobriété, le jeu du comédien tranche sur celui de ses partenaires, plus emphatique, comme c’en était l’usage à cette époque-là. On ose à peine le dire, mais même le génial Victor Francen nous fait la surprise de tomber par moments dans le piège de la déclamation !

Si Forfaiture ne compte pas parmi les meilleurs films de L’Herbier, on le regarde pourtant avec un intérêt teinté d’amusement, car – scénario, dialogues, jeu des acteurs – il est merveilleusement « daté ». Son charme est désuet. Comme c’est la première fois qu’il est édité en vidéo, sa restauration a été particulièrement soignée : sa photo (signée d’Eugène Schüfftan) est superbe, et sa bande-son, pour ainsi dire, parfaite . 

Recommandations : Bon.

Sortie DVD, Blu-ray – Rimini Editions

Boîtier Blu-ray avec fourreau

Bonus vidéo : Marcel L’Herbier, poète de l’art silencieux de Laurent Véray, (2007, 54’); Forfaiture de Cecil B. DeMille (  The Cheat, 1915).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.