LA BELLE HISTOIRE DES CATHEDRALES

Une invitation à regarder les cathédrales d'un autre œil !
De
Alain Billard
Ed De Boeck supérieur
Octobre 2021
320 p.
29,90 €
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Lu / Vu par

Thème

Les cathédrales habitent de leur spiritualité et de leurs murs chargés d'histoire, depuis plus de 1500 ans, les grandes villes de l'Occident Chrétien. Spécialiste de l'architecture ancienne, Alain Billard nous propose un très large panorama de leur parcours à travers le temps. Les défis technologiques que leurs concepteurs ont dû surmonter, les drames anciens ou modernes - comme l'incendie de la charpente de Notre-Dame de Paris, l'enrichissement progressif des connaissances sur leurs déformations, les risques naturels et les moyens de les contrer, ont conduit à de purs chefs d'œuvres de dentelles de pierres et de lumières, dont la Sagrada Familia à Barcelone (toujours en construction) est peut être le plus spectaculaire aboutissement.

Articulée sur un schéma chronologique complété de quelques inserts thématiques, cette Belle histoire évoque dans une succession de 2 pages composées d'un texte court et d'une grande photo, un monument, un thème, une évolution marquante dans l'histoire de l'architecture des cathédrales. Un voyage, de Saint Jude en Iran à Yamoussoukro en Côte d'Ivoire, de Rome à Tokyo, de Canterbury à Aix la Chapelle, de Saint Benoît sur Loire à Turin, Tolède, Lausanne, Lisbonne, Paris, Bourges… près de 240 lieux et sites à découvrir ou redécouvrir.

Points forts

La composition du livre  - 1 page de texte 1 page avec une grande illustration et sa légende rendent la lecture plaisante, pédagogique. Les très belles photos, choisies avec l'œil de l'architecte, offrent un complément spectaculaire au texte, et dévoilent souvent un aspect méconnu (de la plupart d'entre nous…) de la conception d'une nef, d'une abside, ou autre triforium (ancienne galerie des cathédrales romanes, transformées pour contribuer à l'élévation des nefs !)

Le fil chronologique qui figure en tête de chaque page inscrit la cathédrale dans un thème et une époque qui aide à comprendre les fondamentaux de leur construction, les sauts technologiques et conceptuels qui accompagnent leur élévation progressive vers les cieux.

Alain Billard déporte aussi le regard en intercalant dans la chronologie des doubles pages sur les métiers, les techniques, les matériaux (dont le fer, le bois et le béton, pour les constructions récentes comme les cathédrales de Créteil ou d'Evry), les catastrophes, les grands bâtisseurs (de Suger à Gaudi) ou encore la littérature et le cinéma.

Il rapporte aussi de nombreuses anecdotes et spécificités des monuments que l'œil non expert ne pourrait déceler.

Un petit glossaire des termes techniques, qui sont nombreux, et un index des lieux, sont bienvenus à la fin de l'ouvrage.

Quelques réserves

Un point mérite d'être souligné. Le texte, écrit par un éminent spécialiste, utilise largement le vocabulaire technique propre à l'architecture religieuse. Le glossaire est donc souvent indispensable, bien qu'il ne faille pas condamner cette langue précise et belle qui sait désigner en un mot les pièces maîtresses de ces monuments qui défient le temps.

Encore un mot...

La belle histoire des cathédrales est à la fois un beau livre et un intéressant ouvrage de vulgarisation sur "l'expression du sacré" à travers l'architecture des cathédrales dans le monde, jusqu'à nos jours. C'est aussi un livre plus expert qu'il n'y paraît ; il explique plus les défis architecturaux inscrits dans le contexte de l'époque, que la vie de la cathédrale à travers le temps - mais c'est peut être une autre histoire.

Bref, si spectaculaires, ces cathédrales ont beaucoup à nous révéler d'un génie dont seuls quelques experts comme Alain Billard connaissent encore la genèse. Imaginez qu'au milieu du XVème siècle, le clocher de la cathédrale de Strasbourg, construit sans aucun moyen mécanique moderne, fut la plus haute construction humaine du monde - 142 mètres soit près de la moitié de la taille initiale de la Tour Eiffel !

Ce bel ouvrage ne peut que forcer notre admiration pour ces concepteurs, mécènes, ouvriers et artisans qui n'ont cessé de relever le défi de la grandeur et de la beauté.

Une phrase

"Prouesses architecturales de la démesure, les cathédrales sont des symboles puissants de la vie spirituelle. Chargées d’histoire, elles sont le meilleur témoignage du savoir-faire des hommes et de la détermination de leurs commanditaires. Elles auraient toutes un air de famille et ce n’est pas fortuit car leur architecture est intimement liée à une même démarche de conception initiée progressivement depuis l’antiquité." (extrait de la 4eme de couverture)

"Paru en 1831 sous la plume de Victor Hugo, […] le roman se déroule en 1482. Il bouleverse ses lecteurs, leur fait jeter un tout autre regard sur la cathédrale de Paris, et ancre son image comme la cathédrale de la France. Le roman noir alors en vogue cède la place au roman historique dont Victor Hugo vient d’ouvrir le destin. Lues par des millions de lecteurs, les pages de Notre-Dame de Paris ont inspiré des opéras, des ballets et des comédies musicales ; Robert Hossein en a monté un spectacle en 1978. Le XXème siècle en a réalisé une dizaine de films. En 2016, Olivier Solivérès en fait une pièce de théâtre. Le monde de la bande dessinée s’en empare aujourd’hui." P 269

 "À la fin du XIX siècle, Antoni Gaudí a compris que les points névralgiques de la stabilité transversale d’une cathédrale du Moyen Âge sont déterminés par le tracé de plusieurs courbes en chaînette centrées sur le même sommet et posées sur le même plan ; leur profil est connu depuis l’Antiquité sans pour autant avoir été maîtrisé. En mathématiques, la chaînette est une courbe plane transcendante qui correspond à la forme que prend un câble (ou une chaîne) lorsqu’il est suspendu par ses extrémités et soumis à une force gravitationnelle uniforme (son propre poids). Les architectes des cathédrales gothiques savaient par intuition que les arcs-boutants ne sont pas de simples renforts rapportés comme à l’époque romane, fussent-ils souples et élégants, mais font corps avec la structure générale de l’édifice au même titre que les murs et les voûtes." P 281

L'auteur

Alain Billard est architecte, et enseignant dans les Ecoles Nationales Supérieures d'Architecture et de Paysage de Bordeaux  et de Paris/Belleville. Egalement archéologue, il est spécialiste des risques majeurs auxquels peuvent être exposés des bâtiments anciens, singulièrement leur stabilité, leur résistance aux vents, aux ruissellements et à la déformation de leur structure. A ce titre, il a publié plusieurs ouvrages techniques.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.