L'Utilité de l'Inutile

De
Nuccio Ordine
Editions Les Belles Lettres - 228 pages
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Tarifs
11 Euros
Lu / Vu par

Thème

Convoquant un nombre impressionnant de philosophes et d’écrivains parmi les plus reconnus, L’Utilité de l’Inutile s’attache à démontrer que l’obsession de l’efficience ainsi que bon nombre de savoirs couramment valorisés parce que réputés utiles sont en réalité le contraire de l’art et de la créativité, un péril pour l’esprit et le tombeau des plus belles valeurs humaines.

Points forts

- Un texte qui incite à une réflexion sur des thèmes aussi variés que la poésie, la médecine, l’économie ou la religion, en une trame élégante et bien menée.

- La construction du livre, qui se compose à la fois du texte de Nuccio Ordine mais aussi d’un bref essai d’Abraham Flexner sur l’enseignement des sciences, donne à lire deux développements dont les arguments sont complémentaires, dans deux tonalités différentes, ce qui donne à l’ensemble un intérêt supplémentaire.

- Un foisonnement de citations et d’anecdotes tout à fait délicieux, mêlant entre autres Platon, Shakespeare, Locke, Kant, Tocqueville, Hugo, Keynes ou encore Ionesco, dans une argumentation de grande qualité.

Quelques réserves

Une introduction qui peut faire penser que le corps du texte manquera d’originalité, tant le thème de la résistance de l’authenticité face à la montée des préoccupations superficielles pourrait aisément donner lieu à des considérations plates et ressassées. Cependant, ce mauvais pressentiment est bien vite dissipé par l’intelligence et la richesse du développement.

Encore un mot...

L’Utilité de l’Inutile est un livre qui se lit avec plaisir et satisfait la curiosité. Très bien écrit, étonnamment éclectique et instructif, c’est une très agréable surprise.

L'auteur

Nuccio Ordine est un écrivain italien, né en 1958. Professeur à l’Université de Calabre où il enseigne la littérature, il est également éditeur, critique littéraire et a écrit de nombreux ouvrages dédiés au philosophe de la Renaissance Giordano Bruno. Il a notamment publié Giordano Bruno, Ronsard et la religion (2004), Trois Couronnes pour un roi (2011) et Les Portraits de Garbiel Garcia Marquez. La répétition et la différence (2012).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.