Expositions

Ai Wei Wei

Infos & réservation

Martin-Gropius-Bau
Niederkirchnerstraße 7
10963 Berlin
Tél. : +49 30 254860
http://www.gropiusbau.de
Jusqu’au 7 Juillet: mercredi au lundi, de 10h à 19h.
Publié le 26 avr . 2014

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

Réalisée à Berlin, il s’agit de la plus importante exposition ,à ce jour, de l’artiste chinois AI Wei Wei. Assigné a résidence à Pekin, il a supervisé

 l’ensemble par internet tout en recevant les commissaires a son domicile.Les efforts du gouvernement allemands sont restés vains :l’artiste n’a pu assister au vernissage.

Tout le rez de chaussée du Martin-Gropius-Bau est occupé. Au total 3000 m2 dont le spectaculaire hall central et 18 salles servent de réceptacles aux installations qui au delà de leurs évidentes qualités esthetiques et formelles sont des témoignages irréfutables sur la violence des rapports dans notre société et la relativité des faits à l’œil de l’histoire et du temps.

Points forts

Chaque installation séduit l’œil:

 - par son gigantisme (6000 tabourets de l’époque Han a nos jours forment un immense et fascinant tapis, comme un carrelage) .

L’archipel Diaoyu, objet de convoitise du Japon et de la Chine, apparaît dérisoire, perdu dans une pièce, bien que reconstitué en marbre magnifique ;des dizaines de vélos entremêlés servent de lustre factice, au hall d’entrée .

 - par la beauté des materiaux : marbre , cristal,jade,bois rares sont polis et poncés avec le plus parfait raffinement même lorsqu’ils figurent des objets aussi quotidiens que des portes, caméras, cintres ou tubes de cosmétiques. Les cintres rappellent le passage de l’artiste en prison et ce qu’il avait réclamé pour faire sécher sa lessive quotidienne. La manivelle en marbre est la replique de celles qui ont été bannies des taxis par crainte du gouvernement de voir lancer de tracts par les manifestants ..

Les armatures de fer récupérées dans les ruines des maisons détruites par le tremblement de terre de Sichuan sont redressées et sculptées en fauteuils et canapés. Elles sont aussi magnifiées quand AI WeiWei les reproduit en marbre blanc.

La relativité du temps qui passe fait écho a la superficialité des apparences.Ainsi des urnes funéraires de la période Han sont-elles laquées avec la peinture des Mercedes ou BMW qui sont les idoles d’aujourdh’hui. A l’inverse des chaises vieilles de plusieurs siècles sont décapées sur un millimètre d’épaisseur et apparaissent donc comme des, beaux, objets fonctionnels.

Points faibles

La reproduction, à l’identique, de la cellule où l’artiste a ete incarcéré pendant 93 jours est un rappel politiquement fort de l’atteinte aux droits de l’homme, mais esthétiquement peu plaisant, bien sûr.

En deux mots ...

Une fête des yeux et une très riche source de réflexion : un condensé des fondements et de la fonction de l’art.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.