Expositions

Anselm Kiefer

Barbarie, culture, deuil et catharsis

Infos & réservation

Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou
75004 Paris
Tél. : 0144781233
http://www.centrepompidou.fr
Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 11h à 21h. Nocturne, le jeudi, jusqu’à 23h

Lu / Vu par

Marie Wimez
Publié le 28 jan . 2016

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Anselm Kiefer est né en 1945 en Allemagne. Il vit en France depuis 1993, se partageant entre Croissy- Beaubourg et Barjac. Obsédé par le nazisme et la Shloah, ne se résignant pas à oublier les crimes du IIIe Reich, Kiefer a entrepris par l’intermédiaire de son art un travail plus de deuil que de mémoire. Il se pose  la question de la reconstruction d’une nouvelle nation en explorant sa propre histoire. Il surinvestit sa mémoire pour faire son deuil, comme dirait Freud !

La rétrospective de Beaubourg part des années 1970 à aujourd’hui ; elle est riche de 150 œuvres et elle privilégie davantage les peintures de Kiefer que ses sculptures, contrairement à l’exposition de Londres. 

Les toiles, souvent monumentales, font référence à l’histoire, aux mythes allemands, tous pervertis par le nazisme, selon Kiefer. Son art est pétri de culture germanique et de poésie; prolifique, il est marqué tant par la démesure que par la surcharge de matières composites des toiles. 

Sachez, par ailleurs, que la Bibliothèque François Mitterrand  expose la bibliothèque personnelle d’Anselm Kiefer, jusqu’au 7 février.

Points forts

* Les grandes toiles sont tournées vers  le visiteur ; on les voit, les sent et on a envie de les toucher. J’ai ressenti l’odeur de brûlé.   

* La photographie et la toile parodiant le salut hitlérien constituent  un geste provocateur et humoristique auquel j’ai été personnellement sensible.

* En 2000, Kiefer est passé du noir à la couleur vive comme si la résilience survenait…Son art peut être appréhendé  comme une tentative cathartique. 

Points faibles

* Une certaine fascination pour la ruine et les décombres.

* La série de vitrines réalisée pour l’exposition a été créé à partir d’objets de rebus et présente des allégories très personnelles, pas toujours très compréhensibles.

En deux mots ...

J'ai été impressionné par l’immense culture de Kiefer, fil conducteur de toute son œuvre et pas seulement du travail de deuil. Il puise ainsi dans l’histoire allemande assez de force pour construire un présent de manière artistique.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.