Expositions

Hodler, Monet, Munch, Peindre l'impossible

Une idée très originale, et des tableaux magnifiques

Infos & réservation

Musée Marmottan
2 rue Louis Boilly
75016 Paris
Tél. : 0144965033
Jusqu'au 22 janvier 2017

Lu / Vu par

Ghislain Ruffin
Publié le 29 sep . 2016

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

Le Musée Marmottant présente, en partenariat avec le Munchmuseet d'Oslo, cette exposition qui réunit le suisse Ferdinand Hodler, le français Claude Monet et le norvégien Edward Munch, trois artistes qui ne se connaissaient pas, ne s'inscrivaient pas dans les mêmes courants artistiques mais qui ont en commun leurs recherches permanentes sur la représentation de l'impalpable, "des choses impossibles" suivant la formule de Monet.

Contemporains sans être de la même génération, ils vivent et voyagent dans l'Europe d'avant et après la première guerre mondiale, en pleine mutation technique, politique et sociale. 

Points forts

L'exposition s'ouvre sur un autoportrait de chacun des trois peintres, tous les trois magnifiques par leur force d'expression : tragique chez Hodler, qui est en train de perdre sa femme; souffrant chez Munch, qui réchappe de la grippe espagnole; plus serein chez Monet.

Le parcours se poursuit à partir de quatre thématiques :

- montagnes,

- soleils et lunes,

- neige,

- eaux,

chaque peintre - en particulier Hodler et Monet - travaillant par séries  sur les effets de lumière, de transparence, d'éclatement, de reflets, de mouvement et de profondeur, de jour ou de nuit ("Nuit étoilée" de Munch est particulièrement remarquable sur ce dernier point; on y retrouve l'influence de Van Gogh, qui a été l'un de ses inspirateurs).

Les recherches poussées de Monet sur la neige et celles de Hodler sur les montagnes et l'eau des lacs sont de toute beauté. Ils approchent le soleil au lever ou au coucher quand Munch l'aborde en pleine face.

L'exposition se termine sur le thème des Couleurs qui prend tout son sens dans le tableau de Hodler "Paysage près de Néris", dans celui de Monet "La maison vue du jardin" et dans celui de Munch "La pluie".

Points faibles

Si l'expérimentation des peintures par séries apparaît très clairement chez Hodler et Monet, ceci est moins vrai chez Munch. La force de son trait et de sa palette de couleurs le différencie nettement des deux autres peintres. mais est-ce un point faible ?

Les cartels sont mal éclairés: ça, c'est un point faible, mais malheureusement commun à beaucoup d'expositions...

En deux mots ...

Une très belle exposition, originale dans l'idée de rapprocher ces trois grands peintres, et magnifique dans le choix des tableaux. Allez-y...

Une phrase

"J'ai repris encore des choses impossibles à faire : de l'eau avec de l'herbe qui ondule dans le fond...c'et admirable à voir, mais c'est à rendre fou de vouloir faire ça." Propos de Monet à propos du tableau "La barque".

Commentaires

Jacqueline le Bris
Le 30 oct. 2016
à 23h41

Merci pour cette chronique qui me permet de bien organiser mes impressions identiques aux votres. Luis he raj outer qu il faut eviter le creneau 15h30... pour les groupes compacts et scotches. c'etait beau et les themes traites peu frequents cordialement d une collegue CT.
Never

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.