Expositions

FRANZ MARC/AUGUST MACKE, L’aventure du Cavalier Bleu

Inconnus, ou presque. Et géniaux, ou pas loin...

Infos & réservation

Musée de l’Orangerie
1, place de la Concorde Jardin des Tuileries
75001 PARIS
Tél. : 01 44 50 43 00
Jusqu'au 17 juin 2019 - Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h.

Lu / Vu par

Marie Wimez
Publié le 14 mar . 2019

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

Thème

L’exposition Franz Marc/ August Macke fait suite au programme des Avant-gardes Européennes initié par le musée de l’Orangerie. Elle vient après Apollinaire, Dada Africa et De Chirico…. 

Les deux amis sont imprégnés de références françaises, des avant-gardistes, en la personne de Cézanne, Van Gogh et Gauguin. Avec Kandinsky, ils vivent l’aventure du Cavalier Bleu, collectif artistique. 

Tous deux se rapprochent de Delaunay et du Futurisme italien. 

Vers 1913, Macke prendra ses distances vis-à-vis du « Blaue Reiter »,  sous l’influence de Klee. 

En septembre 1914, Macke meurt au front, en France, à l’âge de vingt-sept ans et, en 1916, c’est Marc qui meurt à Verdun, à l’âge de trente-six ans.           

Cette exposition est organisée par les musées d’Orsay et de l’Orangerie et aussi par la Neue Galerie à New York où elle a été présentée au cours du dernier trimestre 2018.

Points forts

*le découpage en 4 sections, chronologique, de 1906 à 1914, montre bien les influences qu’ont subies et magnifiées les deux amis, au destin tragique, ainsi que leur évolution au sein du mouvement expressionniste européen.

*la présence d’une très grande majorité d’œuvres majeures de ces 2 artistes, membres importants du mouvement expressionniste allemand,  Der Blaue Reiter.  Parmi mes préférées : « rokoko» de Macke (1912); « les écuries » de Marc offre un premier pas vers une simplification qui le fait basculer dans l’abstraction (1913); « colored forms II » de Macke représente une composition colorée et ordonnée en damier faisant penser à la décomposition prismatique de Klee (1913); « les premiers animaux » de Marc (1913); « trois jeunes filles avec des chapeaux de paille jaunes », 1913; « les loups » de Marc (1913); « paysage avec maison et deux vaches » de Marc (1914);  « Kairouan III » de Macke (1914).   

*les thèmes de prédilection de Marc, c’est l’animal et le cheval, en particulier. Il est à  la recherche d’un ailleurs spirituel et artistique de la peinture, comme Kandinsky, à la spiritualité parfois exacerbée ; à l’opposé de Macke, qui privilégie un rapport plus hédoniste entre l’homme et la nature 

*la présentation des Almanach du Blaue Reiter, de 1912  et 1914 ; c'est très émouvant de voir, presque de toucher ces ouvrages destinés à diffuser leurs idées progressistes. Marc et Macke jouent un rôle actif dans la promotion de l’art Européen à travers l’organisation d’expositions, de salons et de leurs publications/almanach.

*Dans la soixantaine de toiles présentées, pour la plupart jamais montrées en France, des œuvres de Cézanne (1), du Douanier-Rousseau (1), de Kandinsky (8); des  Delaunay, dont 1 de Sonia, 3 de Robert; et deux oeuvres de Klee. 

Points faibles

* pas de trace de la toile du « Cheval Bleu», peinte par Franz Marc ……Dommage!

En deux mots ...

Postérieur au mouvement Die Brucke, le Cavalier Bleu, fondé par un petit groupe d’artistes d’inspiration expressionniste, a été stoppé net par la première guerre mondiale après avoir occupé une place centrale tant sur la scène allemande qu’européenne. Il a marqué une époque, autour de ses grands créateurs dont Marc et Macke.  Si vous le pouvez, allez à l’Orangerie et vous comprendrez……C’est la première monographie de leur œuvre en France.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.