Expositions

Océan, une plongée insolite

De surprises en émerveillements

Infos & réservation

Muséum National d'Histoire Naturelle, Grande Galerie de l'Evolution
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris
Tél. : 01 40 79 56 01
https://www.mnhn.fr/fr/visitez/lieux/grande-galerie-evolution
Jusqu'au 5 janvier 2020. Ouvert tous les jours de 10h à 18h. Fermé le mardi, les 25/12 et 01/01. Dernière entrée 17h15
Tarifs : 12€ / 9 €

Lu / Vu par

Krista Leuck
Publié le 11 juil . 2019

Recommandation

5,0En prioritéEn priorité

   Tout ce que vous avez voulu savoir sur l'océan, sans oser le demander, vous le trouverez dans cette exposition du Museum National d'Histoire Naturelle. Une expo vraiment exceptionnelle.

Thème

  • Dans cette expo, une multitude de thèmes est développée sur cette partie de notre planète, l'océan, largement méconnue  bien que couvrant 70% de sa surface. Depuis la conquête des profondeurs dans l'Antiquité aux dernières recherches de nouveaux médicaments d'origine sous-marine, on découvre toute la gamme des défis de l'exploration du monde marin.
  • Grâce à une scénographie inventive et spectaculaire avec de grandes projections de spécimens étranges et fantastiques, la vie microscopique au sein du plancton, la faune singulière des fonds extrêmes ou des figures mythiques... De surprise en émerveillement, on parcourt les nombreuses salles.
    Différentes  étapes ponctuent la visite.  
  • A la conquête des profondeurs. Un rêve qui remonte à l'Antiquité. En 325 avant notre ère, Alexandre le Grand aurait – selon la légende – plongé à bord d'un tonneau en bois, recouvert de verre et de peaux d'ânes rendues étanches à la cire. Reprenant le principe des cloches de son maître Aristote, il serait descendu à 10m de fond.
    Au 15e et 16e siècle, les naufrages de navires se multiplient. Une aubaine pour les chercheurs d'épaves qui avec des cloches de plongée, descendent dans les profondeurs en quête de trésors engloutis.
    De multiples explorations sous-marines en inventions technologiques toujours plus poussées, on assiste à la course aux records et plongées scientifiques dans les années 50 du XXe siècle. De nouveaux submersibles habités permettent d'observer et de filmer la faune et de récolter des spécimens pour la recherche.
  • Il y a de la vie dans les profondeurs. Le Muséum National d'Histoire Naturelle abrite et protège une variété considérable de spécimens sous-marins. 70 millions de divers genres et tailles accumulés depuis des siècles sont conservés dans les collections du musée. Ici, dans la Grande Galerie de l'Evolution sont présentés de multiples exemples de ce trésor, aussi fantastiques les uns que les autres,  dans des bocaux sous formol.
  • Tout est bon dans le plancton. Il est constitué par une diversité quasiment infinie de micro-organismes. Du virus de moins d'un micron au siphonophore de plus de dix mètres, leur taille est très variable, mais la plupart sont microscopiques. Tout ce petit monde dérive au gré des courants. Le plancton végétal vit en surface pour assurer la photosynthèse et fournit plus de la moitié de l'oxygène de notre planète.
  • Les habitants du froid. Les milieux extrêmes, abysses ou eaux glacées de l'océan austral, abritent une vie étonnamment foisonnante. Une faune particulièrement diversifiée et abondante : des espèces originales d'éponges, oursins, étoiles de mer, amphipodes et isopodes, pour la plupart inconnues ailleurs dans le monde étant donné leur isolement géographique.
  • Danger sur l'écosystème marin. Il y a urgence à lutter contre la menace de la destruction de la biodiversité de la planète bleue. Les déchets déversés dans l'océan ne cessent d'augmenter, notamment le plastique, formant de minuscules particules : le micro-plastique, hautement toxique pour la chaîne alimentaire. Autres dangers : l'exploitation excessive des ressources marines et l'émission toujours plus importante de CO2, rend l'océan de plus en plus acide. Des modules ou installations ludiques permettent de mieux comprendre comment réduire nos activités humaines polluantes pour  protéger la vie des océans.
  • De l'Océan au médicament. Les grandes profondeurs représentent un formidable réservoir de molécules que les scientifiques étudient pour des applications médicales. Pour assurer leur survie dans un milieu très menaçant, les divers organismes marins émettent des signaux chimiques pour se défendre, représentant des propriétés particulières précieuses pour la recherche médicale.
  • Entre mythes et réalités. L'océan est depuis toujours une source de fascination et d'émerveillement. De nombreux mythes et récits ont créé des créatures fabuleuses. Ici on découvre le calmar géant, le coelacanthe et le régalec qui, bien que connus sur le plan scientifique, conservent une dimension mythique.

Points forts

  • Un spectacle envoûtant : Le ballet du plancton. Derrière un rideau, un large écran circulaire où virevoltent et dansent au gré du courant un millier de microorganismes, de la plus minuscule bactérie à la méduse géante. Une variété infinie de formes et de couleurs... Par ex. un alien planctonique, étrange animal nommé phronima s.p., est entouré d'un tonneau transparent qu'il  fabrique à partir d'animaux gélatineux. Son apparence fantasmagorique a inspiré l'un des monstres du film Alien.
  • Les textes explicatifs abondants. Accessibles pour un grand et jeune public, très détaillés pour chaque thème, objet, film ou photo facilitant ainsi l'immersion dans ce monde mystérieux.
  • La musique d'ambiance, entre autres celle du « Grand Bleu », d'Eric Serra, obligatoire, au fameux cri de la baleine. Et l'éclairage suggestif qui  rend cette promenade souterraine entre les différentes vitrines et animaux fantasques presque magique.

Points faibles

A force d'immersion théorique dans les profondeurs marines, on regrette de ne pas pouvoir faire un vrai plongeon dans les flots et les vagues à la sortie ! (Mais c'est un « point faible » pour sourire ! On espère que les concepteurs de cette exposition remarquable ne nous en voudront pas...).  

En deux mots ...

Visite obligatoire de cette exposition pour les familles qui ont le souci d'éveiller le regard et les sens de leur progéniture aux merveilles du monde marin.  Et leur laisser une impression à vie de toutes ces créatures fabuleuses non visibles à l'œil nu.

Un extrait

"Explorer l'océan, c'est partir à la rencontre d'une biodiversité encore très largement méconnue. Le milieu marin abrite moins d'espèces que le milieu terrestre mais un bien plus grand nombre de lignées qui se distinguent les unes des autres par des organisations anatomiques très différentes. A travers ses recherches et ses nombreuses campagnes océanographiques, le Muséum participe activement à dresser l'inventaire de cette biodiversité marine. Il reste encore beaucoup à découvrir". (Dossier de Présentation)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.