Le Manuscrit Inachevé

Un bon thriller bien mis en valeur par sa transposition audio
De
Franck Thilliez
Version audio réalisée par Lizzie - Lu par Jean-Yves Berteloot
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

« Le manuscrit inachevé », un titre  qui peut se percevoir comme anodin. Pourtant, grâce au talent si particulier de Franck Thilliez, nous nous trouvons confrontés à un vrai thriller.

Ce manuscrit en soi  n’est-il pas un  mystère ? Pourquoi un  auteur à succès de thriller, l’a-t-il, avant sa mort par suicide, enfoui au fond de son grenier. Pourquoi s’est-il abstenu de finir son œuvre ? Et puis, il y a l’héroïne, Léane Morgan, elle aussi auteur de romans noirs dont le dernier opus a pour titre : « Le roman inachevé » et qui porte un nom de plume masculin. A quoi correspond ce  jeu de miroir complexe ?

L’intrigue se révèle profondément  énigmatique. Huit jeunes filles ont été enlevées. Seuls quelques-uns des corps ont été retrouvés. Le coupable, un tueur en série, a été arrêté et incarcéré. La quête de Julian Morgan pour retrouver sa fille enlevée 4 ans plus tôt, l’enquête menée par deux policiers de la brigade criminelle de Grenoble ayant trouvé dans le coffre d’une voiture le corps au visage atrocement mutilé d’’une jeune fille, accompagné de deux mains  tranchées avec précision, vont relancer cette affaire.

On est entraîné, par des rebondissements perpétuels, dans un monde de ténèbres où l’intelligence et l’imagination se mettent au service des perversions les plus insoutenables. On pénètre dans les réseaux du Darknet, dans des  paysages hivernaux que jamais le soleil n’éclaire…

Chaque avancée de l’’enquête ouvre un nouveau labyrinthe qui semble  sans issue, celui d’une histoire qui recommence toujours et ne finit jamais. Pourtant une fin surprenante sera donnée à l’étrange manuscrit.

Points forts

- Une construction rigoureuse de l’intrigue  qui va crescendo et qui  malgré sa complexité reste toujours intelligible et accessible.

- Une écriture vive et nerveuse, sans concession, qui cristallise l’atmosphère noire et rythme les rebondissements.

- Enfin, et c’est fondamental lorsqu’on écoute la version audio d’un tel roman, le découpage clair des différents chapitres et plus encore le talent du lecteur qui à chaque instant donne vie  et crédibilité aux personnages et assure une parfaite clarté des dialogues.

Quelques réserves

- Certains pourront ne pas être en empathie avec la fin donnée à ce « manuscrit inachevé ». Mais n’est-ce pas peut-être ce que recherche l’auteur?

- Quelques passages pourront être jugés comme exagérément morbides.

Encore un mot...

Tous les ingrédients que l’on est en droit d’attendre d’un bon thriller : une intrigue sophistiquée, dans le meilleur sens du terme, et toujours haletante, une atmosphère profondément noire, bénéficiant d’une réalisation audio de bonne qualité.

L'auteur

- Franck Thilliez a su en quelques années se faire un nom dans l’univers du thriller  avec une quinzaine de romans qui ont séduit un large public et sont traduits dans le monde entier.  "La chambre des Morts" a reçu le prix SNCF  du Polar. L’originalité de cet écrivain  qui lui vaut son succès, c’est  qu’au-delà d’un style vif et précis, il possède sans conteste une capacité à construire des énigmes à la fois complexes et  totalement claires  et accessibles.

- Quant au lecteur, Jean-Yves Berteloot, c'est un comédien de théâtre et de cinéma qui a tourné dans de nombreux films, et dans des séries télévisées comme "Section de Recherches". Sa voix grave nous dirige dans la complexité de l’intrigue.

Commentaires

Bertrand Devevey
jeu 04/10/2018 - 09:35

Cette chronique m'a tout simplement donné envie de lire le roman. Au gré des représentations nées de l'écoute comme de la lecture, ce roman très noir est vraiment prenant, et j'adhère en tout points aux commentaires de Robert Haenel !
Sa publication date de mai 2018.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.