Les Cendres de Berlin

Un thriller historique : Berlin, 1947
De
Luke McCallin
Traducteur : Nicolas Zeimet -
Lecteur : Julien Campani -
Version audio réalisée par SIXTRID (janv. 2021) -
Version brochée : Edition du Toucan (2018) -
Durée : 16 h21 (2CD MP3) -
25,90 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

Pour le Financial Times, dans le genre  du thriller historique, « il sera difficile de trouver des romans qui valent  mieux que Les Cendres de Berlin ». 

Appréciation tout à fait légitime. L’ouvrage nous fait revivre, page après page, ce qu’était devenue en 1947 la vie dans  l’ancienne capitale du Reich. 

Reinhardt,  ancien inspecteur de la célèbre  Kripo de l’avant-guerre, qui a repris du service, ne reconnaît plus sa ville et moins  encore la police dans laquelle il officie.  Il est en butte aux sarcasmes de jeunes inspecteurs, ramenés dans leurs bagages  par les soviétiques. D’après eux, ce sont des officiers comme lui qui ont fait sombrer l’Allemagne… De plus, la police criminelle est totalement manipulée par les Alliés et ne peut intervenir sans leur accord. Reinhard lui-même a été réintégré par les Américains auxquels il a rendu des services en Bosnie. 

En pleine nuit, il est appelé pour un homicide perpétré dans la zone d’occupation américaine. La victime est trop bien vêtue pour être un Allemand…  En se rendant dans les étages,  il tombe sur un deuxième cadavre, celui d’un ancien officier de l’Armée de l’Air allemande. Les deux hommes ont été exécutés avec  violence, suivant une même  méthode. Chose étrange, c’est une noyade dans sa chambre  qui a causé la mort de  L’Allemand.

Si dans un premier temps, les occupants malgré le côté peu habituel de ces meurtres, ne semblent pas intéressés par l’affaire, les premiers résultats de l’enquête minutieuse de Reinhardt vont  changer les choses. En effet, la première victime est en réalité un agent britannique. Et les recherches entreprises font émerger d’autres crimes perpétrés précédemment suivant le même rituel, à une différence près, certains sont  morts noyés, d’autres  étouffés en leur faisant ingérer du sable. Fait troublant, ils étaient tous des pilotes de guerre appartenant à la même escadrille ou à une unité menant des recherches secrètes.   

L’inspecteur Reinhardt a du mal à s’adapter aux nouvelles méthodes qui ont cours. Au fur et à mesure qu’il avance dans ses investigations, la surveillance et l’implication des Alliés s’appesantit. On tente de le tuer, puis de lui faire endosser un crime. Après la réunion organisée par une association clandestine d’anciens combattants, de nouveaux meurtres sont  commis.Tout le monde joue. 

Plus l’inspecteur progresse, plus le mystère s’épaissit. Quel but poursuit l’assassin et les occupants au milieu des ruines de la capitale? Pour Reinhardt, qui a connu les combats et les atrocités  de deux guerres, l’essentiel, comme pour beaucoup d’Allemands, n’est-il  pas de conserver la vie, la seule richesse des misérables? L’issue totalement inattendue  de cette enquête qui était devenue un insupportable cauchemar permettra peut-être à  Reinhardt  de redevenir l’homme qu’il avait été.

Points forts

Une description vivante et réaliste de ce qu’était devenue la survie plus que la vie des habitants de Berlin.

Une intrigue haletante, qui fait apparaître, les enjeux , les pratiques des occupants, qui déjà en 1947, n'ont plus d’Alliés que le nom.

Quelques réserves

Seuls ceux qui sont allergiques à l’histoire, à ses vérités pourraient ne pas apprécier ce roman.

Encore un mot...

Les ruines du Berlin de 1947, les prémisses de la guerre froide, un terreau parfait pour conférer toute sa dimension à un thriller impitoyable.

L'auteur

Luke McCallin  est un romancier atypique. Il est né en Angleterre, a grandi en Afrique, fait ses études dans le monde entier et travaillé avec l'ONU comme travailleur humanitaire et de maintien de la paix dans le Caucase, le Sahel et les Balkans. En 2013, il publie The man from Berlin, et une suite en 2014 The pale house. Ce thriller, The Ashes of Berlin (Les Cendres de Berlin), est son troisième roman nominé pour le prix du roman historique à sa sortie en Angleterre.

Le lecteur

Julien Campani, formé au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique a joué sous la direction de Denis Podalydès, Peter Stein, Jeanne Frenkel,  Cosme Castro … Il est membre fondateur du Festival du Nouveau Théâtre Populaire à Fontaine-Guérin (49). Il enregistre régulièrement à Radio France en jouant dans des fictions radiophoniques. 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.