Ce monde est tellement beau

Des ténèbres de l’Immonde à la joie lumineuse de la grâce
De
Sébastien Lapaque
Actes Sud, 6 janvier 2021 -
328 pages
22,80 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

A quarante ans, Lazare, professeur d’histoire-géographie dans un lycée parisien, se retrouve abandonné et malheureux un dimanche de février 2014. Béatrice, sa compagne depuis quinze ans, l’a quitté sans explication. Brusquement, les « écailles » lui tombent des yeux et se révèle à lui l’Immonde, c’est-à-dire l’inculture, la bêtise, le ricanement du monde contemporain sans visage. C’est le règne de l’argent-roi dans un « paradis marchand où tout est faux », incarné par sa famille et celle de Béatrice. Ce « bagne matérialiste » crée l’ennui et la lassitude, à l’origine de la jalousie ou de l’envie, passions dévastatrices.

A partir de ce constat lucide et amer, il décide de quitter ces ténèbres et de s’ouvrir intérieurement à une autre vie, en s’élevant petit à petit vers la beauté. Il entreprend un long cheminement vers une renaissance. Les échanges fructueux avec Walter et Saint-Roy, ses deux amis « grands frères » vont l’aider à voir plus clair en lui. Grâce aussi à trois êtres de lumière qu’il a rencontrés de manière providentielle, Lucie, passionnée par les oiseaux, Denis, le coach revenu vers sa foi juive, et Xavier, amoureux des arbres, il avancera sur la route qui le conduira, à travers des épiphanies, de la promesse à la joie de croire.

Points forts

• La construction du livre en trois parties : L’Immonde, La promesse, La joie, dont les sous-titres  Ante legem, Sub lege, Sub gratia, reprennent les trois états de l’humanité selon Saint Augustin, peuvent également rappeler L’Enfer, Le Purgatoire et Le Paradis de La Divine Comédie de Dante. 

• Le personnage de Lucie au regard qui « enchante et chante » : mystérieuse et imprévisible, elle charme Lazare par son esprit d’enfance. Elle l’oblige à regarder le ciel et les oiseaux et ainsi elle lui apporte une lumière nouvelle dans sa vie.

• Un hymne à l’amitié, sans laquelle rien ne serait arrivé, nous vaut des pages magnifiques et des portraits inoubliables, comme celui de Xavier, forestier-élagueur en Bretagne, admiré par Lazare pour « la souveraineté de son allure, l’éclat de son style et la ligne claire de sa vie … Sa conversation avait le cliquètement des épées, sa foi un éclat médiéval. »

• Un roman nourri de l’érudition de l’auteur, sans aucune lourdeur. Il prête d’ailleurs à Walter une formule qui le caractérise, lui : « Tout l’intéresse … Tout le passionne. » 

Encore un mot...

Dans ce livre au titre prometteur, Sébastien Lapaque nous raconte la conversion d’un homme dégoûté du désastre de son époque, où tout est laid, injuste, cynique, infernal, bref Immonde, à travers la promesse d’une autre vie et la célébration de la beauté sous toutes ses formes. Porté par ses amis, comme par les ailes de l’espérance, et touché par la grâce, il monte vers une nouvelle aurore dans la joie de la foi. Un roman lumineux et intime, qui élève l’âme.

Une phrase

- « Au moment où l’Immonde me révélait son vrai visage, c’est-à-dire son absence de visage, des énergies nouvelles surgissaient en moi … C’était l’heure de me purger de mon passé. Je ne rougissais plus de poursuivre un temps plus beau, un monde meilleur … J’avais retrouvé la route perdue. » (p. 155) 

- « La beauté n’est pas un ordre, la beauté n’est pas un absolu, c’est la porte qui nous ouvre le chemin du retour à Dieu. » (p.209) 

- « Tout ce qu’il me racontait était beau, célébrait le monde, la vie enfin dévoilée. » (p.255 )

L'auteur

Né en 1971, Sébastien Lapaque, journaliste au Figaro littéraire depuis 1988 et écrivain doté d’une immense culture, a publié une vingtaine de livres sur des sujets fort différents. On peut citer Georges Bernanos encore une fois (Les Provinciales, 1998), Les idées heureuses (Actes Sud, 1999), Mythologie française (Actes Sud, Prix Goncourt de la nouvelle 2002), Les identités remarquables ( Actes Sud, 2009), La convergence des alizés (Actes Sud, 2012), Sermon de Saint Thomas d’Aquin aux enfants et aux robots ( Stock, 2017), Théorie de la bulle carrée ( Actes Sud, 2019). Il a écrit aussi des ouvrages sur le rugby, le vin ou la gastronomie.

Commentaires

MAURIES
jeu 29/04/2021 - 10:38

Bonjour,
Pas de Points Faible ?

caline chemin
ven 11/06/2021 - 19:08

Un livre écrit dans une langue pleine de solécismes, barbarismes, fautes d'orthographe, ignobles plagiats (honte) - En plus, on se demande si le Français est la langue maternelle de l'auteur tant le texte est loufoque à certains endroits. Le tout couronné de bondieuseries de vieillard en fin de vie. Et les critiques sont enthousiastes. Va comprendre !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.