Ennemis, tome 1 « Noir » & tome 2 « blanc »

Un mélange d’Usual Suspects et des Tuniques Bleues
De
Scénario : Kid Toussaint, Dessins : Tristan Josse
Editions Bamboo, collection Grand Angle -
48pages -
14,50 € chaque album
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Thème

Imaginez le croisement du film Usual Suspect et de la Bande Dessinée Les Tuniques Bleues, vous obtenez Ennemis, une BD en 2 tomes dont le premier est paru en mars, le second en mai. Le film de David Fincher racontait l’histoire d’une bande de malfrats dans laquelle s’était glissé un traître. La recherche de ce traître conduisait, de fausses pistes en vérités en trompe l’œil, jusqu’à un dénouement surprenant. Le procédé narratif faisait appel à de nombreux flash-backs.

Imaginez maintenant une histoire un peu comparable qui se passerait au temps de la Guerre de Sécession aux Etats-Unis. Kane, lieutenant de l’armée nordiste est chargé par son supérieur d’arrêter Jeb Stuart, un confédéré qui à la tête de sa compagnie sème le désordre dans les lignes Yankees. Seulement voilà, pour mener à bien cette mission, Kane ne va disposer que de cinq hommes, présentant tous un profil assez peu reluisant. Comme si cela ne suffisait pas, on va rapidement apprendre qu’un traître se cache dans cet improbable commando.

Tout le premier tome consiste en la recherche du traître, sans qu’aucune réponse ne soit délivrée. Chacun des six membres du commando, Kane inclus, est un suspect en puissance pour des raisons qu’on découvre par les flashbacks distillés tout au long de l’album. Le tome 2 nous en apprend beaucoup plus sur le passé de tous les protagonistes, toujours à coup de flashbacks, et sur les liens qu’ils ont entre eux. Mais l’intrigue prend un tour étrange. La recherche du traître n’est plus d’actualité. Elle est remplacée par une succession de règlements de comptes personnels, entre déchaînement de violence et situations grotesques.

Points forts

Nous proposer un polar au temps du western est une idée de départ très intéressante qui donne envie de se plonger dans cette BD. La première partie de l’intrigue, qui consiste à mener le lecteur à la recherche du traître, en distillant, au fil des pages, des indices en forme de flashbacks, est assez passionnante. Kid Toussaint, le scénariste, se plaît à nous entraîner dans des fausses pistes qui s’enchaînent les unes après les autres. Nordistes et sudistes se confondent, et on ne sait plus très bien qui est le bon et qui est le mauvais.

C’est d’ailleurs l’autre point fort du scénario : au-delà du western-polar, nous rappeler en permanence que cette guerre opposait deux composantes d’un même peuple, que des amis d’hier sont devenus, du jour au lendemain, des ennemis farouches. Ce d’autant plus qu’au-delà de l’opposition entre Nord et Sud, les protagonistes du récit se servent de cette guerre comme une opportunité pour régler d’anciennes inimitiés. Certaines conduisent des Nordistes à combattre des Sudistes, d’autres font s’écharper des Nordistes entre eux.

Le dessin de Tristan Josse est très classique et sans originalité mais très maîtrisé. Il sert l’histoire imaginée par son scénariste de façon très efficace. Les personnages sont bien campés, les nombreuses scènes d’action très bien rendues. L’astuce graphique, certes peu originale, qui identifie les scènes de flashbacks par un jeu de couleurs particulier, dont le trait dominant est un ciel étrangement jaune, permet au lecteur de s’y retrouver dans le récit entre moments présents et moments passés.

Quelques réserves

Si un des points forts de cette histoire était la mise en place de l’intrigue dans le tome 1, la façon de la faire évoluer dans le tome 2 constitue, de mon point de vue, son grand point faible. Le principe de la recherche du traître est abandonné et remplacé par une succession de règlements de comptes personnels assez peu convaincante. Chaque personnage joue sa petite partition dans son coin sans que cela éveille un grand intérêt. Les histoires restent superficielles et la scène finale prend des allures de violence cathartique un peu vaine, comme si les auteurs avouaient leur impuissance à proposer un dénouement passionnant.

Encore un mot...

Ennemis donne la frustrante impression d’être tombé juste à côté d’une grande BD. Une bonne idée de départ et une intrigue prometteuse donnaient envie, après la lecture du tome 1, de connaître la suite et le dénouement de cette histoire. Hélas, le Tome 2 ne tient pas la promesse initiale et le récit s’effrite au fur et à mesure qu’il approche de son dénouement. Dommage. Malgré cette demi-déception, ce tandem Toussaint-Josse mérite qu’on accorde de l’attention à leurs prochaines productions, car le talent est indéniablement présent. Malgré ses imperfections, le scénario déploie beaucoup d’originalité, le dessin de Josse ne faiblit pas d’un tome à l’autre et laisse éclater un réel talent.

Une illustration

L'auteur

Kid Toussaint commence sa carrière de scénariste aux débuts des années 2010. Il collabore notamment avec les éditions Dupuis à partir de l'année 2016, en scénarisant plusieurs séries comme Animal Jack, Kid Noize, Magic 7 ou encore Télémaque. En plus de son activité de scénariste, il traduit des comics et réalise des contributions avec le monde de l'audiovisuel1.

Tristan Josse a réalisé sa première BD avec le Gecko paru chez Akileos en 2018. Ce jeune auteur de la région lyonnaise a un diplôme de dessinateur-concepteur, option BD/illustration qu'il a obtenu en 2014 à l'école Émile Cohl de Lyon.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.