Grand Union

Petites histoires mais grand talent pour un recueil de nouvelles ambitieuses
De
Zadie Smith
Traduit de l'anglais par Laetitia Devaux
Gallimard, parution 11 mars 2021 - 21 €
280 pages -
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

A la fois disparates et écrites à différentes périodes, les 19 nouvelles de Grand Union ont pourtant des racines communes qui traversent l’œuvre de l’auteure anglaise d’origine jamaïcaine. Il y est majoritairement question d’identité et des inégalités aussi bien sociales que raciales qui forgent notre statut d’être humain.

La romancière anglaise s’y révèle une novelliste capable de brosser en quelques coups de plume des univers complexes mais auxquels on s’identifie immédiatement.

Points forts

Ces nouvelles se distinguent également par une grande diversité dans les récits, qu’il est difficile de résumer en quelques lignes : une variété de genres, de personnages, de décors et de styles décrite avec un sens aiguisé de l’observation et une réelle capacité à rendre palpable les atmosphères.

Dans toutes ces histoires, un personnage est victime de circonstances qu’il n’a pas provoquées, qui questionnent son identité et remettent en cause sa place dans son environnement.

Ces voix multiples se rejoignent pour capter la complexité de nos vies, quels que soit les sujets – sexe, race, classe sociale, identité, famille … - qui nous questionnent.

Quelques réserves

On est facilement un peu frustré par la brièveté des nouvelles, on commence à peine à s’attacher à des personnages, à une histoire qu’ils disparaissent pour laisser la place à de nouveaux. Ce n’est pas propre à Grand Union mais la multiplicité des histoires dilue le souvenir qu’on en garde.

Encore un mot...

Assez peu développé en France, le genre de la nouvelle l’est beaucoup plus dans la littérature anglo-saxonne. Beaucoup de grands écrivains s’y sont essayés, rassemblant des textes de différentes époques ou concevant l’écriture de nouvelles comme faisant partie d’œuvre globale.

Certains auteurs s’en sont même fait une spécialité, comme Raymond Carver.

Pour Zadie Smith, c’est la première incursion dans le monde de la nouvelle. Parmi celles qui composent Grand Union, plusieurs ont déjà été publiées par le New Yorker ou The Paris Review, les autres sont inédites.

Une phrase

« Quand on a connu la rue, il y a un cliché qui vous colle à la peau : on a beau la quitter, elle vous rattrape toujours. Dans le cas de Daryl, c’était à considérer au sens propre. Monica, qui s’était contenté d’arpenter les rues sans jamais avoir à y vivre, avait apporté dans sa chambre d’étudiante quelques photos, une plante en pot et une imitation de tabouret sénouffo dégottée dans un aéroport kényan par sa mère. Daryl, lui, avait amené Leon, un petit délinquant, irlandais de troisième génération, qui avait grandi dans le sud du quartier de Kilburn »

L'auteur

Zadie Smith s’est fait connaître en Angleterre, mais aussi en France et dans la monde entier, avec son premier livre, le magnifique Sourire de loup, paru en 2000 (2001 en France) qui racontait l’histoire de deux hommes, un Anglais et un Bangladais, pendant 3 décennies à la fin du siècle dernier. Multiculturalisme, pays en pleine mutation, quête d’identité : l’auteure avait posé les bases de son œuvre, qu’elle a poursuivie avec l’écriture de 4 autres romans, mais aussi un film (coécrit avec Claire Denis (High Life en 2018).

Elle a également écrit de nombreuses critiques littéraires et enseigne l’écriture de fiction à New York depuis le début des années 2000.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.