Le Siècle des défis - Grands enjeux stratégiques internationaux

Appréciable pour s’informer sur la géopolitique actuelle… même si plusieurs thèses mériteraient un plus large développement.
De
Ardavan Amir-Aslani
Ed. l'Archipel - 416 pages - 22€
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Thème

C’est une sorte de cours de géostratégie internationale à laquelle nous convie Ardavan Amir-Aslani. Il passe en revue, de manière exhaustive, les différentes zones du globe en analysant l’évolution des puissances relatives, les conflits actuels ou potentiels et les perspectives qui se dessinent pour l’avenir des relations internationales.

Points forts

Le Moyen Orient et l’islam sont manifestement les domaines de prédilection de notre auteur. Il est à son aise lorsqu’il expose la situation de l’Iran dont il fait une des grandes puissances mondiales à venir, lorsqu’il décrit l’arc shiite construit à travers l’Irak, la Syrie et le Liban, lorsqu’il relativise le conflit, volontiers mis en exergue en Occident, entre le shiisme et le sunnisme.

Pour floue qu’elle soit, sa présentation de l’islam en Asie du Sud Est, sujet moins rebattu que le Proche-Orient, est intéressante. De même, son propos sur la Corne de l’Afrique, passerelle entre le monde africain et le monde arabo-islamique, est relativement original.

Quelques réserves

Il reste que l’ouvrage pêche au moins sur deux plans: il est convenu, il est caricatural.

Même aux yeux d’un public non spécialiste, le propos manque cruellement d’originalité. Sur de nombreux points d’analyse, l’auteur se contente de reprendre les thèses les plus communes, sans en discuter le bien fondé. C’est le cas notamment dans les derniers chapitres sur le climat, internet ou l’espace dans lesquels le lecteur a l’impression d’un “copié-collé” des publications du Giec (ONU). Le conformisme va même jusqu’à exhumer les déclarations du Club de Rome, pourtant largement démenties par les faits.

On aurait rêvé d’un discours plus ramassé -car l’auteur ne craint pas le verbiage- et plus percutant sur des sujets aussi controversés.

Il est des points, en revanche, sur lesquels il se montre polémique jusqu’à la caricature; sur les Etats-Unis, par exemple, sa haine viscérale pour Donald Trump lui obscurcit le jugement. Il produit une analyse complètement biaisée, des propos sur la démocratie américaine qui sont obsolètes avant même Ia sortie du livre, comme le montrent à l’envi les premiers mois de présidence Biden. Par contraste, son chapitre sur la Chine paraît singulièrement optimiste, surtout lorsqu’il passe sous silence ses perspectives démographiques catastrophiques. Il est vrai que notre auteur s’inscrit plutôt dans un malthusianisme raisonné.

Sur l’Europe, il ne s’intéresse à aucun des Etats membres en particulier, traite de l’Union en général et appelle de ses voeux la montée en puissance de son autonomie par rapport aux blocs existants, USA, Russie, Chine. C’est une vieille théorie gaullienne qui n’a jamais pu fonctionner du fait de l’opposition de nos partenaires.

Enfin le style n’est pas toujours à la hauteur de l’ambition, digressions, obscurités... il faut reconnaître que le plan adopté pour l’ouvrage, fondé sur la géographie, conduit à multiplier répétitions et redondances.

Encore un mot...

Un ouvrage qui devrait intéresser les lecteurs à la recherche d’un exposé cursif de la situation géopolitique internationale, mais qui pêche par son conformisme.

L'auteur

M. Ardavan Amir-Aslani, Français né en Iran (en 1965) , est un avocat international spécialisé dans les conflits entre Etats ou contre des Etats. Il est chargé d’un cours de géopolitique du Moyen-Orient à l’école de guerre économique. Fort de sa double culture, il a publié des essais sur le Moyen-Orient, l’Arabie Séoudite, l’Iran, le Pakistan. Parmi ses derniers ouvrages parus, mentionnons chez le même éditeur : Arabie Saoudite. De l'influence à la décadence (L'Archipel, 2017), De la Perse à l'Iran. 3000 ans d'histoire (l'Archipel, 2018).

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.